Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'The Zombies'

Un disque sublime d’un groupe génial.

Posté : 17 février, 2010 @ 8:56 dans Pop, The Zombies | Pas de commentaires »

zombies.jpg 

THE ZOMBIES

ODESSEY AND ORACLE – 1968 

Cool Cool Cool Cool Cool

Qui peut se targuer de connaître les Zombies ? Peu de gens en vérité. Et pourtant…Odessey And Oracle (faute d’orthographe dans le titre due à un graphiste et finalement conservé en l’état), album sorti en 1968, est un disque sublime fait par un groupe génial. C’est abouti, riche et c’est leur premier véritable opus. Ca a un petit côté fleur bleue, une touche naïve et innovente que j’aime beaucoup .Alors que dans les cours des lycées, dans les pubs, on ne parle que des Beatles, des Byrds, Them, Pretty Things, des Kinks, des Stones, des Who, un groupe pointe son nez, sur la pointe des pieds et nous balance un album tout à fait exceptionnel. Quand ça pointe à la 80ème place du Rolling Stone Magazine pour son classement des 500 meilleurs albums de tous les temps, ça fait référence, non ? Pourtant, la reconnaissance, c’est bien plus tard que nos gaillards, qu’ils vont pouvoir la toucher. C’est un gâchis et ce n’est pas vraiment très juste d’avoir été occulté par le succès des groupes cités ci-dessus car, croyez-moi, j’ai rarement été autant subjugué par une telle simplicité pop, imagée, une pop baroque un peu décalée, par des mélodies aussi délicates et recherchées, par des arrangement aussi travaillés, par une voix (Collin Blunstone) si fine et si précise, si juste comme celle qui illumine Odessey And Oracle. Des titres comme A Rose For Emily, Beechwood Park, Brief Candles, I Want Her, She Wants Me, Changes, Butcher’s Tale, Hung Up On A Dream sont des oeuvres incroyables. Et Time Of The Season? Qui est capable de mettre un nom sur ce succès? Personne. C’est bien le leur pourtant. Il vous rappellera forcément quelque chose… Odessey And Oracle est peut-être la plus grande réussite de ces années-là mais il n’avait pas de forte personnalité, de leader charismatique à la Brian Wilson, Lennon,Townsend ou Ray Davies. Il est vrai qu’il était dur de se faire une place sur l’échiquier British Pop des sixties. Raison de plus, le soufflé étant retombé, pour  découvrir cet album et ce groupe composé de Colin Blunstone au chant, de Chris White à la basse, de Rod Argent (claviers), de Hugh Grundy (batterie) et de Paul Atkinson (guitare). Deux semaines après la sortie de cet album, le groupe éclatait. Pour l’anecdote, les quatre Zombies survivants (seul Atkinson est décédé en 2004) se sont retrouvés à Londres pour le 40ème anniversaire de l’album. 

  1. Care of Cell 44 (Argent) – 3:56
  2. A Rose for Emily (Argent) – 2:19
  3. Maybe After He’s Gone (White) – 2:33
  4. Beechwood Park (White) – 2:43
  5. Brief Candles (White) – 3:30
  6. Hung up on a Dream (Argent) – 3:01
  7. Changes (White) – 3:19
  8. I Want Her She Wants Me (Argent) – 2:51
  9. This Will Be Our Year (White) – 2:08
  10. Butcher’s Tale (Western Front 1914) (White) – 2:47
  11. Friends of Mine (White) – 2:17
  12. Time of the Season (Argent) – 3:33

  • Colin Blunstone – vocals
  • Rod Argent – organ, piano, keyboards, vocals, Mellotron
  • Paul Atkinson – guitar
  • Chris White – bass, vocals on « Butcher’s Tale (Western Front 1914) »
  • Hugh Grundy – drums
  •  

    thbdwarp |
    CORONER COLLECTION |
    read and heard |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
    | Dreams of Music
    | JAH LOVE