Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'The Strawbs'

La promesse de lendemains qui chantent.

Posté : 7 octobre, 2010 @ 8:35 dans The Strawbs | Pas de commentaires »

strawbs1969front1.jpg

THE STRAWBS 

THE STRAWBS – 1969  CoolCoolCoolCoolCool

 

 A l’origine groupe de bluegrass (un trio connu sous le nom de Strawberry Hill Boys), The Strawbs, des anglais tombés très tôt dans la marmite du folk british, sortent leur premier album officiel en 1969 (quelques enregistrements avec Sandy Denny existaient préalablement, mais sont parus plus tard). Eponyme, produit par Tony Visconti et publié chez A & M Records (premier groupe britannique à être sous contrat sur ce label), The Strawbs est un excellent disque essentiellement acoustique, aux solides influences folk, rehaussé de morceaux plus rock. Plus proche de Donovan que du Fairport Convention, la musique ici proposée est agréable et chaleureuse. Tony Hooper (chant, chœurs et guitare), Ron Chesterman (contrebasse) et le compositeur David Cousins (chant, guitare) nous en mettent plein la tronche avec des compositions surprenantes, parfois controversées (le psychédélique The Man Who Called Himself Jesus a été interdit d’antenne à la B.B.C !), des orchestrations sublimes soignées à l’extrême, des harmonies vocales bien ciselées, des mélodies toujours belles, mais quelquefois complexes. L’écriture est parfois déjantée (Cousins est dans tous les coups), ce qui ne gâche rien. Outre le titre d’entrée (cité ci-dessus), j’ai une prédilection assez marquée pour Tell Me What You See In Me aux senteurs orientales enivrantes (il marie le rock et la musique indienne), l’ambitieux Oh How She Changed, le très réverbéré Where Is The Dream Of Your Youth ainsi que l’excellent final The Battle, plus progressif, qui préfigure l’avenir du groupe. J’ai beaucoup apprécié également le populaire Or Am I Dreaming (qui n’est pas sans rappeler Simon & Garfunkel), la belle histoire contée par Poor Jimmy Wilson, les harmonies vocales raffinées de Pieces Of 79 And 15 (porté par un travail extra de l’orgue), le folk « so british » All The Little Ladies. Amis profanes, retenez leur nom : les Strawbs. Ils sont déjà très matures ce qui augurent de lendemains enchanteurs.

 

 Side One 

1.     « The Man Who Called Himself Jesus » (Dave Cousins) – 3:53 

2.     « That Which Once Was Mine » (Cousins) – 2:49 

3.     « All the Little Ladies » (Cousins, Tony Hooper) – 2:18 

4.     « Pieces of 79 and 15″ (Cousins, Hooper) – 3:00 

5.     « Tell Me What You See in Me » (Cousins) – 5:01 

6.     « Oh How She Changed » (Cousins, Hooper) – 2:54 

Side two 

1.     « Or am I Dreaming? » (Cousins) – 2:25 

2.     « Where is this Dream of Your Youth? » (Cousins) – 3:06 

3.     « Poor Jimmy Wilson » (Cousins) – 2:37 

4.     « Where am I? / I’ll Show You Where to Sleep » (Cousins) – 3:27 

5.     « The Battle » (Cousins) – 6:34 

Dave Cousinslead vocals, backing vocals, guitars/Tony Hooper – lead vocals, backing vocals, guitars/Ron Chestermandouble bass/John Paul Jonesbass guitar/Nicky Hopkinspiano/Richard Wilson – spoken words 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE