Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'The Souther Hillman Furay Band'

Regrets éternels.

Posté : 2 juillet, 2011 @ 9:17 dans Chris Hillman, Country-Rock, Pop rock, Richie Furay, The Souther Hillman Furay Band | Pas de commentaires »

thesoutherhillmanfuraybandalbum.bmp

THE SOUTHER-HILLMAN-FURAY BAND 

SOUTHER-HILLMAN-FURAY BAND – 1974 CoolCoolCool

 

 

On ne peut pas faire référence à ce groupe sans parler de David Geffen, alors incontournable initiateur d’Asylum Records (1971) et sans lequel ce trio n’aurait vraisemblablement pas pris forme. Geffen, déjà derrière les engagements sous le label Atlantic, de Crosby Stills & Nash, puis de Jackson Browne, Joni Mitchell, Bob Dylan, Tom Waits, avait dans l’idée de refaire le coup de CS&N. Il est vrai que John David Souther, Chris Hillman et Richie Furay réunis, ça a drôlement de la gueule. Le premier nommé est un excellent et sensible auteur-compositeur ayant œuvré notamment pour les Eagles. Hillman, faut-il encore le présenter ? Byrds, Flying Burrito Brothers, Manassas… que du lourd ! Richie Furay n’est pas en reste et affiche une présence influente dans Buffalo Springfield et Poco. Geffen met son projet à exécution en 1973. Le trio est alors complété par trois ex-Manassas : Paul Harris aux claviers, Al Perkins (guitare, pedal steel et dobro) et Joe Lala (aux percussions). L’arrivée du schizo Jim Gordon (batteur de Derek & The Dominos et assassin de sa mère) fixe cette formation à 7 unités. Réunir des stars, c’est une chose. Chacun peut apporter à la collectivité son lot de titres (généralement bons), chaque titre peut être agréablement exécuté, chacun membre peut réciter sa partition à la perfection, cependant, si le liant entre les différentes composantes fait défaut, l’effet obtenu n’est pas à la hauteur des espoirs légitimement entretenus. C’est le cas. Et c’est ce qui traduit ce premier album du Souther Hillman Furay Band. Geffen avait de l’ambition pour cette formation créée de toutes pièces et n’imaginait pas la déception qui allait naître de ce disque. Les dix titres proposés sont corrects. The Heartbreaker et Border Town de Souther, Fallin’ In Love (Furay), Believe Me (encore Furay), Safe At Home de Chris Hillman sont agréables, mais, dans son ensemble, cet album de 1974 est d’un intérêt moindre pour les vrais fans des artistes de cette période, même fait par de très grands professionnels. Pour ces raisons de sauce qui ne prend pas vraiment. Mais il ne fait pas de mal à écouter ces gars, non plus. A noter que Heavenly Fire (signé de Len Fagan et Chris Hillman) est un hommage à Gram Parsons qui venait de décéder en septembre 1973. Le rock n’oublie jamais les siens (PLO54).

  

1.     « Fallin’ in Love » (Richie Furay) – 3:31 

2.     « Heavenly Fire » (Len Fagan, Chris Hillman) – 3:46 

3.     « The Heartbreaker » (J. D. Souther) – 2:57 

4.     « Believe Me » (Furay) – 5:03 

5.     « Border Town » (Souther) – 3:54 

6.     « Safe at Home » (Hillman) – 2:54 

7.     « Pretty Goodbyes » (Souther) – 3:43 

8.     « Rise and Fall » (Fagan, Hillman) – 3:08 

9.     « The Flight of the Dove » (Furay) – 4:08 

10.   « Deep, Dark and Dreamless » (Souther) – 5:37

 

 J.D. Souther – vocals, guitar/Chris Hillman – vocals, guitar, bass, mandolin/Richie Furay – vocals, guitar/Jim Gordon – drums, percussion/Paul Harris – keyboards/Joe Lala – percussion/Al Perkins – pedal steel guitar, dobro, bass, guitar 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

 

12
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE