Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'The Seeds'

Psychédélic trash.

Posté : 29 juin, 2011 @ 8:05 dans Garage Rock, Psychedelic Rock, The Seeds | Pas de commentaires »

theseedstheseeds1966.jpg

THE SEEDS 

THE SEEDS – 1966 CoolCoolCool 

Sky Saxon à la scène, mais Richard Elvern Marsh pour l’état civil, bassiste et chanteur, s’est éteint alors que le tsunami  médiatique de la nouvelle de la mort de Michael Jackson écrasait tout sur son passage. Parti dans la discrétion, l’homme aux cheveux de paille désordonnés, celui qui fut le chanteur mémorable d’un groupe californien (de Venice) atypique, mais surtout inoubliable, des années 60, les Seeds, était de la race des Arthur Lee (Love), des Roky Erickson (13th Floor Elevators), ces artistes allumés qui ont posé les bases du psychédélisme des sixties. The Seeds, qu’il a contribué à créer en 1965 avec l’amérindien Jan Savage (guitare), l’excentrique Dary Hooper (claviers) aux tenues vestimentaires démentes et l’excellent Rick Andridge (batterie), furent originellement un groupe de rock bien dans la tradition garage, le temps de sortir quelques singles en ce sens, dont le phénoménal Pushin’ Too Hard, avant de colorer leur rock plutôt primaire et sauvage de notes flower power, popularisant du même coup le rock psychédélique, tout en présageant le phénomène punk à venir et pour lequel il fut très influent. Groupe à la carrière éphémère (elle prend fin en 1970), mais culte pour autant, les Seeds publient deux albums l’année 1966, dont l’éponyme The Seeds (avril 1966), le second étant Web Of Sound. L’album The Seeds, produit par Marcus Tybalt, a de la gueule et frappe fort  pour un premier jet, même s’il a tendance à être répétitif. Quelques pistes  particulièrement costaudes en émergent : les singles sortis en 1965, en  juin pour Can’t Seem To Make You Mine et en novembre pour l’inamovible Pushin’ Too Hard, No Escape, Girl I Want you. Try To Understand, Nobody Spoil My Fun, Evil Hoodoo, un ton en dessous, sont également dignes d’intérêt, plus que le lot restant, qui a pour vocation principale de remplir (PLO54).

 

  

Side One 

1. »Can’t Seem to Make You Mine » – 3:05 

2. »No Escape » (Lawrence, Dan Savage, Saxon) – 2:16 

3. »Evil Hoodoo » (Daryl Hooper, Saxon) – 5:19 

4. »Girl I Want You » – 2:26 

5. »Pushin’ Too Hard » – 2:38 

Side two 

1. »Try to Understand » – 2:53 

2. »Nobody Spoil My Fun » – 3:54 

3. »It’s a Hard Life » – 2:40 

4. »You Can’t Be Trusted » – 2:12 

5. »Excuse, Excuse » – 2:21 

6. »Fallin’ in Love » – 2:49

 

  

Rick Andridge – drums/Daryl Hooper – organ, piano, keyboards, vocals/Jan Savage – guitar, rhythm guitar, vocals/Sky Saxon – bass guitar, harmonica, vocals, producer, concept, cover art 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

12345
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE