Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Sweetwater'

Succès modéré mais disque indispensable.

Posté : 28 juin, 2011 @ 1:35 dans Psychedelic Rock, Sweetwater | Pas de commentaires »

sweetwateralbum1968.jpg

SWEETWATER 

SWEETWATER – 1968 CoolCoolCoolCool

 

Les angelins de Sweetwater offrent une triple particularité. La première, et la plus connue, est d’être, pour l’éternité, le premier groupe (je dis bien groupe) à avoir ouvert le mythique festival de Woodstock, le 15 août 1969. La seconde est d’émarger du schéma structurel type des groupes pop-rock de l’époque (trio, quatuor ou quintet) avec ses huit membres recensés. La troisième spécificité de Sweetwater est d’élargir l’instrumentation classique du moment (basse, guitare classique, batterie, claviers) à la flûte, à la conga (leur influence caraïbo-latino a devancé l’ami Carlos Santana), au violoncelle, et ne pas tout miser sur la guitare électrique. Une quatrième caractéristique qui soit propre à cette formation, est d’avoir été un des premiers ensembles interracial américain. Groupe psychédélique et de la mouvance hippie de L.A, Sweetwater n’est pas sans évoquer Jefferson Airplane de la première heure. La similitude entre la voix de Nancy (ou Nansi) Nevins, alors âgée de 17 ans, et celle de Grace Slick est frappante. Pour inhabituel qu’il ait été, il n’en demeure pas moins un groupe qui a sa place dans l’histoire du rock, et plus particulièrement de cette période du milieu/fin des sixties. Un premier LP éponyme est publié (1968), bien dans le ton de la scène flower power alors en vogue, qui mêle, avec bonheur, un son pop-rock psychédélique à des influences jazz et à des instruments alors peu ou rarement utilisés, si ce n’est dans la musique classique (violoncelle, flûte..). Accrocheur, frais (la voix de Nevins est exceptionnelle), expérimental, comme c’était de mise pour un groupe qui se revendiquait d’une appartenance au mouvement psychédélique, parfois un peu dispersé avec des envolées dans toutes les directions, ce premier jet, que d’aucuns décrivent par ailleurs comme  en avance sur son époque, révèle une belle qualité d’écriture  (seul le dernier titre échappe à Nevins et Del Zoppo, il est signé du flûtiste Albert Moore). Marchant tantôt sur les plates bandes du folk hippie (l’utopique What’s Wrong ou Rondeau), tantôt sur les parterres fleuris du psychédélisme (Here We Go Again, In A Rainbow ou le funky My Cristal Spider, sorte de White Rabbit avant l’heure), de la pop (le naïf Two Worlds, classique des années 60 ou For Pete’s Sake), ou parfumé à une doucereuse country music (Come Take A walk), le répertoire de cet album ouvre sur ce qui représente son fleuron : Motherless Child, blues traditionnel, standard du fok américain et dans l’escarcelle de Nancy Nevins, bien avant sa participation dans Sweetwater. S’il n’est pas un disque du haut du panier psychédélique, ce premier LP, produit par Dave Hassinger (ingénieur des Stones, découvreur d’Electric Prunes qu’il produit également et producteur de l’Airplane, des Monkees, de CSNY, du Dead, de Seals & Crofts) et enregistré au Sound Factory d’Hollywood, est artistiquement intéressant et certainement une pièce de musée incontournable. Il est dommage que le drame ayant affecté Nancy Nevins quelques mois après Woodstock (elle fut victime d’un chauffard), ait contribué à freiner la carrière de ce  groupe prometteur, qui non content d’avoir participé à Woodstock, a également ouvert pour les Doors, et à en faire un feu de paille (3 albums néanmoins). Sa présence sera toutefois très  remarquée et appréciée lors des festivités d’anniversaire du 40ème anniversaire de l’évènement).(PLO54)

 

1. Motherless Child 5:09 

2. Here We Go Again 2:34 

3. For Pete’s Sake 2:53 

4. Come Take a Walk 3:51 

5. What’s Wrong 4:04 

6. In a Rainbow 3:18 

7. My Crystal Spider 3:57 

8. Rondeau 1:19 

9. Two Worlds 3:59 

10. Through an Old Storybook 2:35 

11. Why Oh Why 3:01

 

Albert Moore (flute)/Alan Malarowitz (drums)/August Burns (cello)/Elpidio Cobian (conga)/Nancy Nevins (lead vocals)/Alex Del Zoppo (keyboards)/Fred Herrera (bass)/Joe Bruley (guitar)/Mike Williams (drums)/Henry Arias (percussion) 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

123
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE