Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Steely Dan'

Hors des sentiers battus.

Posté : 25 août, 2010 @ 4:10 dans Steely Dan | Pas de commentaires »

steelydanpretzellogic.jpg

STEELY DAN 

PRETZEL LOGIC – 1974  CoolCoolCoolCool

 

 Avec Rikki Don’t Lose That Number, le single phare de Pretzel Logic (1974), Steely Dan place la barre à une hauteur (N° 4 des charts) qu’il n’a jamais atteinte précédemment en terme de succès public s’entend. Disque couvert d’or et de platine, ce LP, qui est aussi album de l’année pour certaines critiques de l’époque, est leur troisième. Doté d’un son différent et perfectionné, appuyé par un parterre de musiciens exceptionnels (dont Jeff Porcaro, David Paich, Dean Parks, Timothy B. Schmit et Jim Gordon), ce disque marque un virage ou une transition dans la carrière de Steely Dan. Il est l’une des plus belles réussites de Steely Dan. Efficace et très accessible pour aborder l’œuvre de Steely Dan, intermédiaire entre le style pop de Can’t Buy A Thrill et l’expérimental instrumental Countdown To Ecstasy, ce LP marginal a beaucoup de charme, d’imagination, d’originalité, de fluidité, de puissance, et d’accroche dans un registre pop, alors jamais entendu, mais très caractéristique du Steely Dan. Il fait ses premières armes dans la fusion pop-rock-jazz (il couvre Parker et Ellington). Le funky Night By Night et l’hargneux Monkey In Your Soul, l’hommage à Charlie Parker (Parker’s Band, avec deux batteurs SVP !), le mélancolique et cynique Charlie Freak, le court Through With Buzz, Pretzel Logic, Rikki Don’t Lose That Number (super solo de Baxter), l’amusant Barrytown, le touchant Any Major Dude Will Tell You sont les plus de l’album. Moins bien : With A Gun, le (trop) décalé et (trop) récréatif East St. Louis Toodle-Oo, dont on ne discutera pas la qualité technique. Qu’on se le dise : certaines des meilleures chansons de Steely Dan se trouvent sur cet album court (34 minutes), mais splendide. C’est la raison de l’engouement qu’il a suscité à l’époque et qu’il provoque maintenant encore (385 pour Rolling Stones). 

1.     Rikki Don’t Lose That Number » – 4:30 

2.     « Night by Night » – 3:36 

3.     « Any Major Dude Will Tell You » – 3:05 

4.     « Barrytown » – 3:17 

5.     « East St. Louis Toodle-Oo » (Duke Ellington, Bubber Miley) – 2:45 

6.     « Parker’s Band » – 2:36 

7.     « Through With Buzz » – 1:30 

8.     « Pretzel Logic » – 4:28 

9.     « With a Gun » – 2:15 

10.   « Charlie Freak » – 2:41 

11.   « Monkey in Your Soul » – 2:31 

 

Jeff « Skunk » Baxter – Guitare/Walter Becker – Guitare basse, Guitare, Chant/Denny Dias – Guitare/Donald Fagen – Clavier, Chant/Jim Hodder – Batterie/Ben Benay – Guitare/Wilton Felder – Basse/Victor Feldman – Percussion, Clavier/Jim Gordon – Batterie/Plas Johnson – Saxophone/Lew McCreary – Cor/Ollie Mitchell – Trompette/Michael Omartian – Clavier/David Paich – Clavier/Dean Parks – Guitare/Jeff Porcaro – Batterie/Jerome Richardson – Saxophone/Timothy B. Schmit – Basse, Chant/Ernie Watts – Saxophone 

 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

 

123456
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE