Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Status Quo'

Des durs à cuivres.

Posté : 20 octobre, 2010 @ 12:13 dans Status Quo | Pas de commentaires »

thestatusquo1978ifyoucantstandtheheat.jpg

STATUS QUO 

IF YOU CAN’T STAND THE HEAT – 1978  CoolCoolCool 

 

Status Quo a viré sa cuti musicale comme en atteste l’album de toutes les interrogations, Rockin’ All Over The World. Plus lissé, plus pop, sous la houlette de celui par qui tout est arrivé, le producteur Pip Williams, le son de Status Quo, plus atmosphérique, marque un regain de rugosité et de spontanéité, dès If You Can’t Stand The Heat (1978), mais sans commune mesure toutefois avec la lourdeur caractéristique de la discographie 1972/1976. En ce début d’année 1978, Status Quo, fiscalité oblige, est éparpillé aux quatre coins de la planète : Rossi en Irlande, Coghlan sur l’île de Man, son lieu de résidence, Lancaster en Australie et Parfitt en Allemagne. Qui plus est, le groupe promeut l’album précédent (Rockin’ All Over The World) dans d’harassantes dates en différents endroits de l’Europe. C’est en Hollande (Hilversum-Wisseloord Studios) que s’effectue l’enregistrement de leur onzième opus, sorti en octobre 1978. Si les guitares font leur come-back au premier plan, la magie n’opère plus, en dépit d’un lot intéressant, mais raréfié, de bons titres. La cohésion n’est plus le modus operandi de ces musiciens anglais. Rien de surprenant, compte tenu de la dissémination précédemment énoncée. Dans ce contexte ambiant, il faut savoir se satisfaire d’un LP de milieu de tableau, ni réellement enthousiasmant, ni vraiment boiteux. Presse spécialisée et fans marquent cependant leur stupéfaction de constater que, et chœurs (un trio vocal composé de Jacquie O’Sullivan, Stevie Lange et Joy Yates) et cuivres (The David Katz Horns), figurent à la carte de ce If You Can’t Stand The Heat, mais, à mon sens, n’apportent pas grand chose. Le fait est suffisamment rare pour le signaler.  Again And Again, premier single sorti en préambule, Accent Prone (un peu disco toutefois), Long Legged Linda, la ballade Someone Show Me Home et Stones sont les pôles d’intérêt de ce disque. Pincez-moi, je rêve…Des cuivres, je rêve ! Mais où va-t-on ? 

 

1.     « Again and Again » (Parfitt/Bown/Lynton) – 3:41 

2.     « I’m Giving Up My Worryin’ » (Rossi/Frost) – 3:02 

3.     « Gonna Teach You to Love Me » (Lancaster/Green) – 3:11 

4.     « Someone Show Me Home » (Rossi/Frost) – 3:49 

5.     « Long Legged Linda » (Bown) – 3:29 

6.     « Oh, What a Night » (Parfitt/Bown) – 3:46 

7.     « Accident Prone » (Williams/Hutchins) – 5:08 

8.     « Stones » (Lancaster) – 3:53 

9.      « Let Me Fly » (Rossi/Frost) – 4:25 

10.   « Like a Good Girl » (Rossi/Young) – 3:26 

 

Francis Rossi : chant, guitare solo/Rick Parfitt : chant, guitare rythmique/Alan Lancaster : chant, basse/John Coghlan : batterie, percussions/Andy Bown : claviers/Frank Ricotti : percussions/Jacquie O’Sullivan, Stevie Lange & Joy Yates : chœurs/The David Katz Horns and Bud Revo : cuivres. 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

12345...13
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE