Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Mona Lisa'

Au Royaume des Ducs d’Orléans.

Posté : 24 juin, 2011 @ 8:40 dans Mona Lisa, Rock en France, rock progressif | Pas de commentaires »

monalisaescapade1974.jpg

MONA LISA 

L’ESCAPADE – 1974 

Mona Lisa… que voilà encore un beau bébé, dont le nom évoque de beaux souvenirs au fan de la sphère rock progressif des années 70. Formation de saltimbanques développant un rock théâtral, comme qui vous savez, Mona Lisa fait ses premières dents musicales, du côté d’Orléans, en 1973, alors que les seventies ont déjà envoyé au charbon une belle première mouture de Martin Circus, pour représenter dignement la nation dans ce qui est encore un ersatz de rock progressif, genre que les anglo-saxons nous ont agité sous le nez comme pour nous inciter à nous bouger le cul, et pour envoyer comme autre éclaireur crédible des groupes comme Triangle. Dans un second temps, une deuxième portée, dont sont issus les Mona Lisa et Ange, les Carpe Diem et Atoll, les Pulsar, Dynastie Crisis, arrive à point nommé pour, à leur tour, s’installer sur cette scène progressive peu habitée, faire honneur aux dépoussiéreurs hexagonaux du genre et se l’approprier. Mona Lisa et Ange, deux beaux fleurons de cet échiquier, partagent de nombreuses choses en commun : même producteur et manager, Jean-Claude Pognant ; l’un (Mona Lisa) ouvrant les tournées de l’autre (Ange) ; un premier album pour Mona Lisa, produit par le guitariste d’Ange, Jean-Michel Brézovar ; théâtralité similaire, LeGuennec,dans un registre vocal différent, qui s’enflamme et déclame, respectueusement s’entend, comme le barde belfortain. Rappelons le contexte : à l’heure de sortir L’escapade (1974), qui trahit cette filiation musicale héritée de l’ainé de Belfort, Roi de Bourgogne et Franche-Comté, les futurs Ducs d’Orléans se repassient en boucle le grimoire discographique Caricatures, en rêvant d’accession au trône suprême. Fort heureusement, cette mise sous protection confortable, avantageuse et réconfortante pour un bleu qui entre dans la vie active de plain-pied, ne lui pas fait et ne lui fera jamais d’ombre. Il n’aura pas à en souffrir, à s’en justifier ou s’en défendre car, très rapidement, il suit sa voie et développe une belle zone de chalands dans ce créneau spécifique, qui lui vaut d’être régulièrement cité comme formation essentielle de notre rock progressif national. L’Escapade est l’expression d’un rock théâtral déjà presqu’abouti, fait valoir des compositions et des valeurs mélodiques qui lui sont propres. Tout n’est pas encore parfaitement huilé et le son n’est pas toujours top. Mona Lisa et sa cour en sont encore à défricher avec ingénuité, faute de gros moyens, mais cela ne les ’empêche pas de dévoiler, parallèlement des arguments créatifs et intelligents. Son premier palier pour que l’histoire du rock retienne son nom et son souffle, Mona Lisa, le franchit en élevant d’entrée son art au niveau des grandes références en la matière. L’Escapade ne fait pas de Mona Lisa le N°1 français sur ce jeté de dés initial, mais quel début. Quel bel état d’esprit. Que de compétences. Ne les oublions pas à l’heure des comptes. Surtout pas. Ils s’appellent Christian Gallas (guitare, violon), Dominique LeGuennec (chant et flûte), Jean-Luc Martin (basse), Jean-Paul Pierson (claviers), Francis Poulet (batterie) et Gilles Solves (guitare). Mona Lisa… leur histoire ne fait que commencer. (PLO54)

  

1. Prélude à l’escapade 

2. Le fantôme de Galashiels 

3. Voyage vers l’infini 

4. Les vieilles pierres 

5. Le colporteur 

6. Petit homme de la terre

  

Christian Gallas : guitare électrique, violon/Dominique LeGuennec : chant, sax, flute, percussion/Jean-Luc Martin : basse/Jean-Paul Pierson : claviers, guitare, chant/Francis Poulet : batterie, percussion, chant/Gilles Solves : guitare. 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12345
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE