Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Love'

Un grand Lee pour l’Amour.

Posté : 18 mai, 2010 @ 4:29 dans Love | Pas de commentaires »

lovealbumlove.jpg

LOVE LOVE – 1966  CoolCoolCool

Love, c’est d’abord et avant tout Arthur Lee. Musicien et leader précoce de diverses formations (The Lags, American Four), admirateur des Byrds, Lee fonde Grass Roots en recrutant les deux Johnny, Echols le guitariste, métis comme lui, et Fleckenstein (bassiste), ainsi que Don Conka, batteur. Peu de temps avant l’arrivée du guitariste Brian McLean, Grass Roots devient Love. Ses prestations sur la scène rock psychédélique ayant été repérées, dans les clubs de la cité Des Anges notamment (par Jac Holzman, boss d’Electra, alors jeune maison d’éditions musicales axée sur le folk), Love, dans la plus pure tradition des groupes hippies de l’époque (le groupe vit en communauté), devient le centre d’intérêt de Los Angeles. Face à cette révélation qui va rapidement confirmer les espoirs placés en elle, Holzman signe Love, qui publie, en 1966, son premier album, un LP éponyme. Le disque confirme tout le bien pensé sur ce groupe par Elektra. En 1966, Love se fait d’abord remarquer par le single, My Little Red Book, une reprise du hit de Burt Bucharach. Conka et Fleckenstein quittent le bateau que rejoignent Alban Snoopy Pfisterer (batteur) et Ken Forssi (bassiste). C’est en mai 1966 que sort l’album éponyme. Outre le single évoqué ci-dessus, le disque dégage quelques titres épatants comme l’hymne anti-drogue Signed D.C, en hommage à l’héroïnomane qu’est Conka, A Message To Pretty, Can’t Explain, No Matter What You Do et une version du Hey Joe d’Hendrix que ce dernier popularisera par la suite. Love tenait en Arthur Lee un auteur et compositeur visionnaire, un artiste qui s’est permis, sur le plan créatif, de rivaliser avec les Beatles en personne, une très (trop) forte personnalité. Un auteur exceptionnel comme a pu l’être un Gene Clark, des Byrds, dont Love possède le son. Ayant connu un bon succès, cet album est cependant à l’image du groupe : méconnu. Pop cristalline sophistiquée, richesse des mélodies, mélange de rock, garage rock, folk, blues et musique psychédélique (une musique qualifiée de rock baroque), voilà ce que propose cet album sous-estimé qui annonce le sublime Forever Changes de 1967. Il n’est pas vain de partir à sa rencontre pour se rendre compte qu’avant Forever Changes, Love avait une vie musicale très riche et variée dont beaucoup de groupes se sont inspirés.

Side one

1.     « My Little Red Book » (Burt Bacharach, Hal David)

2.     « Can’t Explain » (Lee, John Echols, John Fleckenstein)

3.     « A Message to Pretty »

4.     « My Flash on You »

5.     « Softly to Me » (Bryan Maclean)

6.     « No Matter What You Do »

7.     « Emotions » (Lee, John Echols)

Side two

1.     « You I’ll Be Following »

2.     « Gazing »

3.     « Hey Joe » (Billy Roberts)

4.     « Signed D. C. »

5.     « Colored Balls Falling »

6.     « Mushroom Clouds » (Lee, John Echols, Ken Forssi, Bryan Maclean)

7.     « And More » (Lee, Bryan Maclean)

Arthur Lee: Lead vocals, percussion, and harmonica. Also drums on « Can’t Explain », « No Matter What You Do », « Gazing », « Mushroom Clouds » and « And More »

Johnny Echols: Lead guitar

Bryan Maclean: Rhythm guitar and vocals. Lead vocals on « Softly to Me » and « Hey Joe »

Ken Forssi: Bass

Alban « Snoopy » Pfisterer: Drums

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

12345
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE