Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Les biographies'

Eux? Les employés de Janis ?

Posté : 27 mars, 2010 @ 9:16 dans Big Brother & The Holding Company, Les biographies | Pas de commentaires »

bigbrotherlisaundgeorgde.jpg  Dans la mémoire collective, Big Brother & The Holding Company demeure le nom du groupe qui a fait débuter Janis Joplin, la grande, l’incomparable Pearl. Vrai, mais avant l’épisode avec la blueswoman blanche, le groupe a eu une vie sur la scène rock psychédélique américaine et, plus particulièrement, sur celle de San Francisco, dont il est un des leaders, au même titre que Grateful Dead, Jefferson Airplane ou le Quicksilver Messenger Service. Il est fondé dans les entrailles de Haight-Asbury, en 1965, par le bassiste et guitariste de country-blues Peter Albin (qui a joué avec Jerry Garcia et Ron McKernan, les pères créateurs des Dead) auquel s’est joint dans un premier temps, Sam Andrew, guitariste (de formation classique et jazz). Les deux musiciens séduisent alors James Gurley, pour donner le jour à leur projet de monter une formation, soutenus en cela par Chet Helms, le Père du Summer Of Love de 1967 à Frisco, promoteur musical et figure incontournable de la culture hippie de la fin des années 60. Nous sommes en 1965, Peter, Sam et James tapent le bœuf sur des réunions organisées par Chet. Ils s’adjoignent un batteur, en l’occurrence Chuck Jones, participent à leur premier concert en janvier 1966. Parmi le public, un certain Dave Getz, de formation jazz, est recruté pour remplacer le batteur en place. Big Brother & The Holding Company est né.

affichebigbrothermountrushmorefamilydog.jpg  L’Avalon Ballroom de la Sutter Street de San Francisco devient leur lieu de spectacle privilégié, partageant souvent l’affiche avec Moby Grape, Steve Miller, Bo Diddley, le Dead ou l’Airplane. Leur style rock progressif instrumental séduisant manque d’une voix qui puisse le mettre en valeur. Les contacts sont alors pris avec Janis Joplin, qui rejoint le groupe en 1966. Janis Lyn Joplin est une fille de Port Arthur, ville portuaire texane. Janis, l’ado, marque son mépris pour l’Amérique traditionnaliste, milite en faveur des droits des blacks et fait ses premiers pas dans la culture beatnik au travers de ses lectures et de sa musique. Accro au blues dont elle est une fan de Bessie Smith, et bientôt à des substances illicites, cette jeune fille, alors excellente étudiante (diplômée de Jefferson High School), chante dans les bars et clubs folk du Texas et du sud de la Californie (elle chante aussi dans la chorale locale). Elle a le virus de la vie de bohème en elle, fuit sa famille à 17 ans. En 1963, elle fréquente Venice (Los Angeles), North Beach (San Francisco) et d’autres endroits beatniks en vogue de Californie et de New York. De retour au Texas, exaltée par sa propre créativité et la vie beat, elle n’a que la musique en tête. En toile de fond de cette vie libre, elle expérimente différentes drogues.

 bigbrotherjanisjoplincheapthrills.jpg  Ce parcours la mène tout naturellement à rencontrer Chet Helms, qui gère le Big Brother. Auditionnée par ce dernier à Frisco, Janis devient la voix de ce band, en juin 1966. Sa toxicomanie et son alcoolisme font que sa santé n’est guère brillante. Au début, avec le Big Brother, elle se fond dans la masse et partage le chant avec les autres membres, mais la puissance et le style de sa voix explosent au bout d’un an passé à apprendre à fonctionner avec un groupe. Et inversement. Car l’arrivée de Janis Joplin contraint également le groupe à s’adapter à elle et à livrer, de ce fait, une musique différente de ce qu’il fait alors. La popularité du Big Brother sur la scène underground psychédélique de San Francisco est bien marquée avec l’arrivée de Janis. Fin 1966, Mainstream Records, connu pour produire des artistes jazz, signe Big Brother, son premier band rock. En trois jours, tous les titres de l’album éponyme, premier du groupe, ont été enregistrés. Malgré la sortie de cet album en 1967 (bon album, au demeurant, avec des Coo Coo et Down On Me, pas mal du tout), la popularité de Big Brother demeure localisée à la baie de San Francisco. C’est le festival de Monterey qui lui apporte la renommée nationale, puis internationale. Le sulfureux Summer Of Love permet à la formation californienne de conquérir le public de ce festival, fort de 70.000 personnes. La prestation de Janis Joplin, ce jour là, c’est quelque chose. Son Ball And Chain de Big Mama Thornton est un moment fort de l’histoire du rock. Cette prestation attire les convoitises et Big Brother passe chez Columbia, sous le management d’Albert Grossman. Les concerts se succèdent et la notoriété s’étend à l’international. Big Brother devient ainsi le premier groupe à jouer dans le légendaire Fillmore East de New York, le 8 mars 1968. Leur premier LP avec Columbia prend du retard. A l’origine, un live est prévu, qui doit être enregistré courant 1968, pour une sortie annoncée fin de l’année. Deux prestations live à Detroit doivent servir de support à ce disque. Les résultats sont décevants pour John Simon, producteur et pour Albert Grossman, le manager. On annule le projet du live et on revient en studio. Des difficultés se font sentir au niveau du son, ralentissant la publication de l’album tant attendu. La presse souffle sur les braises, les membres du Big Brother voit en John Simon un charlot qui ne connait rien en rock. L’album pointe quand même le bout de son nez. Quel titre lui donner ? Il est proposé Sex, Drug & Cheap Thrills. Refusé par la maison de disque qui propose Cheap Thrills uniquement. Accepté. La pochette maintenant. Le groupe a préalablement posé nu dans une chambre d’hôtel, devant un photographe. Pas belle, la photo. On se tourne alors vers une pochette plus graphique. Il est fait appel à Robert Crumb, dessinateur de BD américain et figure de proue du comix underground, dont Fritz The Cat, le chat paillard est une des stars sur papier, en plein phénomène hippie ambiant. L’œuvre de Crumb est initialement prévue pour figurer au dos de la pochette. Elle figure au recto, le verso étant occupé par une photo en noir et blanc. Un an après l’album éponyme, Cheap Thrills est enfin publié avec un seul titre live. Il se positionne en tête des albums pendant huit semaines de suite et dégage un single qui pète le feu : Piece Of My Heart. Sitôt l’album paru, Janis Joplin, dont les ambitions personnelles sont de fonder son propre groupe, annonce qu’elle quitte le Big Brother. Il faut dire que sa consommation poussée de drogues et d’alcools nuit de plus en plus à ses performances et déteint négativement sur l’ambiance au sein de la formation. Sa carrière l’amène alors simultanément vers The Kozmic Blues Band (le 1er décembre 68, elle joue encore avec Big Brother et 3 semaines plus tard, avec son nouveau band), puis l’amène à développer le projet Full Tilt Band, à réaliser Pearl, son œuvre posthume, qu’elle ne verra pas sortir, victime, en 1970, d’une overdose fatale d’alcool et d’héroïne pure. Elle a 27 ans.

 bigbrother.jpg  Ce départ leur aura été préjudiciable, Big Brother et Janis Joplin étant généralement considérés comme indissociables. De son côté, le Big Brother perd aussi Sam Andrew, parti rejoindre Janis dans The Kozmic Blues Band, puis Dave Getz et Peter Albin rejoignent Country Joe And The Fish (1969). Il perd gros avec le départ de sa chanteuse vedette et rentre dans l’anonymat, même s’il se reforme avec le même line-up en 1969 (sans Janis bien sûr), complété par Nick Gravenites au chant, Dave Schallock à la guitare et Kathi McDonald au chant. 

Un triste Be A Brother (1970), suivi d’un insignifiant How Hard It Is (1971) sortent avant de remballer les gaules, en 1972. Il se reforme un temps, durant les années 70. Au début des années 90, on trouve trace d’un very old  Big Brother (reformé en 1987 avec Sam Andrew, Peter Albin, Dave Getz et James Gurley) dont on n’entendra pas beaucoup  parler et dont les albums n’ont pas marqué l’histoire. James Gurley étant décédé en décembre 2008, les trois vétérans, avec Ben Nieves à la guitare et Bridget Davies au chant, tournent encore. Où ? Aucune idée.

12
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE