Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'King Crimson'

Géénniiaall!!

Posté : 18 février, 2010 @ 3:45 dans King Crimson, rock progressif 70 | Pas de commentaires »

kingcrimsoninthecourtofthecrimsonking.jpg

KING CRIMSON

IN THE COURT OF THE CRIMSON KING – 1969

CoolCoolCoolCoolCool

Mettez-vous à ma place et imaginez la tronche que j’ai tirée quand j’ai eu le 33 tours dans les mains en 1969 et que j’ai découvert la tête déformée à l’oreille démesurée de l’homme schizophrène du XXIème siècle (une peinture que l’on doit à Barry Godber décédé peu après) ! C’était il y a 40 ans et cet album apocalyptique m’a marqué, non pas pour sa pochette (sublime laideur rose et bleue au demeurant) mais pour son contenu novateur. On a commencé à parler de rock progressif, un genre nouveau naissait. Le Crimson nous a balancé en pleine gueule cet opus venu de nulle part et devenu une référence de la musique progressive depuis. Toutes générations confondues, In The Court Of The Crimson King est peut-être ce que l’on a fait de mieux dans le genre. Premier album et album majeur dès le début avec un rock situé aux confins du free jazz, 21st Century Schizoid Man qui ronfle, souffle, ahane, tempête, décoiffe et arrache tout sur son passage. Le doux, planant mais entraînant, intimiste et mélancolique I Talk To The Wind (quelle voix ce Greg Lake, quelle flûte suave ce Ian McDonald !) ramène le calme dans la chambrée tandis qu’ Epitath (une merveille de composition) file la chair de poule. Moonchild à la superbe mélodie, est le plus long titre de l’album mais certainement le plus complexe. Le trip prend fin avec The Court Of The Crimson King. N’en jetez plus! Ca s’appelle King Crimson. Ils s’appelaient Greg Lake, Robert Fripp, Ian McDonald, Michael Giles et Peter Sinfield et ils n’ont pas survécu longtemps à ce succès mythique… 

  1. 21st Century Schizoid Man, incluant Mirrors (Fripp, McDonald, Lake, Giles, Sinfield) – 7:20
  2. I Talk to the Wind (McDonald, Sinfield) – 6:05
  3. Epitaph, incluant March For No Reason et Tomorrow and Tomorrow (Fripp, McDonald, Lake, Giles, Sinfield) – 8:47
  4. Moonchild, incluant The Dream et The Illusion (Fripp, McDonald, Lake, Giles, Sinfield) – 12:11
  5. The Court of the Crimson King, incluant The Return of the Fire Witch et The Dance of the Puppets (McDonald, Sinfield) – 9:22

  • Robert Fripp : guitare
  • Ian McDonald : reeds, instruments à vent, vibes, claviers, mellotron, voix
  • Greg Lake : basse, chant
  • Michael Giles : batterie, percussion, voix
  • Barry Godber : conception couverture
  •  

    thbdwarp |
    CORONER COLLECTION |
    read and heard |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
    | Dreams of Music
    | JAH LOVE