Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Jethro Tull'

Anderson prend du galon.

Posté : 18 février, 2010 @ 4:22 dans Jethro Tull, rock progressif 70 | Pas de commentaires »

jethrotullthiswas.jpg

JETHRO TULL

STAND UP – 1969

 Cool CoolCool Cool

Deuxième galette pour Jethro Tull avec Stand Up, publié en 1969 et après This Was aux accents bluesy. Jethro Tull passe la surmultipliée. Mick Abrahams, le guitariste du groupe d’alors, a fait ses valises entre temps, pour divergence artistique, et Martin Barre a pris le relais. Ian Anderson (qui s’engouffre dans le boulevard laissé vacant par Abrahams, assure paroles et musique de Stand Up), officie toujours au chant, Clive Bunker à la batterie et Glenn Cornick à la basse. Le groupe prend alors une autre direction, ouvre ses horizons musicaux au folk, à la musique celte et à celle classique. Il prend date dans le mouvement rock progressif du moment dont il sera un des précurseurs. L’instrumental Bourée (et sa flûte enchantée qui va donner une grandeur au rock) en est la preuve (adaptation de la version initiale de Bach). Stand Up est le disque aux multiples atmosphères. A New day Yesterday, morceau d’entame, sonne Black Sabbath premier album avec son riff heavy et son tempo bluesy (ce n’est pas pour rien que Tony Iommi a failli rejoindre le Tull). Le court Jeffrey Goes To Leicester Square, titre suivant, change d’ambiance et le ménestrel moderne emboîte le pas au rocker pour une musique légère qui incite à virevolter tendrement avec sa bienaimée. Le blues et le rock reprennent leur droit dans Back To The Family, Look Into The Sun et Nothing Is easy. C’est le moment choisi par la guitar de Martin Barre pour s’illustrer, un Martin Barre qui se fait sa place gentiment, sans faire d’esbrouffe. Aqualung se lit déjà dans le sillage de ces titres. Fat Man, c’est l’ambiance feu de camp tandis que flûte, cordes et la voix de Ian Anderson se mettent à l’unisson dans le merveilleux Reasons For Waiting. C’est de la chaleur et du velours avant le nerveux For A Thousand Mothers qui termine ce chapitre Stand Up, un album très travaillé. Dernière remarque : écoutez We Used To Know, ça vous rappellera forcément quelque chose. Un de mes albums préférés.

  1. A New Day Yesterday – 4:10
  2. Jeffrey Goes to Leicester Square – 2:12
  3. Bourée (Bach, arr. Jethro Tull) – 3:46
  4. Back to the Family – 3:48
  5. Look into the Sun – 4:20
  6. Nothing Is Easy – 4:25
  7. Fat Man – 2:52
  8. We Used to Know – 3:59
  9. Reasons for Waiting – 4:05
  10. For a Thousand Mothers – 4:13

  • Ian Anderson : chant, flûte, guitare acoustique, orgue Hammond, piano, mandoline, balalaïka, harmonica
  • Martin Lancelot Barre : guitare électrique, flûte sur Jeffrey Goes to Leicester Square et Reasons for Waiting
  • Clive Bunker : batterie, percussions
  • Glenn Cornick : basse
  • 123456...12
     

    thbdwarp |
    CORONER COLLECTION |
    read and heard |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
    | Dreams of Music
    | JAH LOVE