Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Heavy Metal'

Du rock efficace.

Posté : 3 juillet, 2011 @ 6:24 dans Blues-rock, Cactus, Hard Rock, Heavy Metal | Pas de commentaires »

onewayoranotherfront.jpg

CACTUS 

ONE WAY…OR ANOTHER – 1971 CoolCoolCoolCoolCool

 

 L’après Vanilla Fudge devait se résumer, pour le binôme Bogert/Appice, à un projet baptisé Cactus, dans lequel les deux compères indissociables de la rythmique auraient été partie prenante. Cette mouture aurait du être complétée par Jeff Beck à la guitare et Rod Stewart au chant. Les aléas de la vie en ont décidé autrement. Victime d’un accident, Beck est sur la touche et Stewart rejoint les Faces. L’idée de ce qu’aurait pu être cette version exceptionnelle fait frissonner. Un premier album éponyme révèle que les substituts aux stars Beck et Stewart ont de la qualité et de quoi contribuer à installer Cactus sur le devant de la scène hard-rock. Rusty Day, ex-Amboy Dukes,  au chant, et Jim McCarty (passé par Buddy Miles Express et Mitch Ryder & The Detroit Wheels) n’ont rien d’ersatz, et le projet Cactus, même revu à la baisse en terme de notoriété, a des arguments à opposer aux concurrents que sont les Deep Purple, Led Zep, Sabbath and Co. Ce disque va le démontrer. On ne va pas y trouver une grande originalité mais, au moins, il a l’immense mérite d’être particulièrement efficace. Ce line-up a du répondant. McCarty, très talentueux, est la surprise du chef, Rusty Day possède une putain de belle voix. One Way…Or Another, sorti en 1971, est enregistré dans les studios foulés par Hendrix (Electric Lady Studios de New York où feu Jimi enregistra son génial Electric Ladyland) et bénéficie de l’apport technique d’un ingénieur hors pair, Eddie Kramer. Il recèle des petites merveilles de chansons comme la reprise d’un languissant Long Tall Sally de Little Richard (auréolé d’une énorme prestation solo du guitariste  McCarty), comme le viril Rock ‘N’ Roll Children, aux riffs phénoménaux, le boogie de derrière les fagots qu’est le bien nommé Big Mama Boogie, une spécialité de la maison Cactus, comme l’impétueux One Way…Or Another, sur lequel Rusty Day lâche les chevaux, vocalement parlant, comme la reprise de Chuck Willis, Feel So Bad (que Presley a également interprété, il me semble), comme l’extraordinaire ballade instrumentale Song For Aries (McCarthy y excelle) ou Hometown Bust. Absolument aucun titre n’est à écarter de cet album essentiel des années 70. Deux mots sur McCarthy et Day : le premier nommé joue tout en sentiment, distille des solos admirables, utilise bien les effets, excelle dans le genre électrique tout comme dans celui acoustique. Il est vraiment un maillon fort de Cactus. Rusty Day est un excellent chanteur, doublé d’un talentueux harmoniciste. Son chant et son jeu collent bien à la musique du super groupe américain. Ces deux artistes n’ont rien de vulgaires succédanés, il faut le savoir (PLO54).

   

1. »Long Tall Sally » (Robert « Bumps » Blackwell, Enotris Johnson, Richard Penniman) – 5:54 

2. »Rockout, Whatever You Feel Like » – 4:00 

3. »Rock ‘N’ Roll Children » – 5:44 

4. »Big Mama Boogie, Pt. 1 & 2″ – 5:29 

5. »Feel So Bad » (Chuck Willis) – 5:31 

6. »Song For Aries » – 3:05 

7. »Hometown Bust » – 6:39 

8. »One Way…Or Another » – 5:06 

 

Rusty Day (chant, harpe, harmonica)/Jim McCarty (guitare)/Carmine Appice (batterie)/Tim Bogert (basse).

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 


 

 

12345...11
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE