Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Groundhogs'

Les enfants de JLH.

Posté : 26 juin, 2011 @ 8:22 dans Blues-rock, Groundhogs, Psychedelic Rock | Pas de commentaires »

groundhogsscratchingthesurface.jpg

GROUNDHOGS 

SCRATCHIN’ THE SURFACE – 1968 CoolCoolCoolCool

 

Les Groundhogs (ex-Dollar Bills), ça vous parle ? Dans les années 60, alors que le British Blues bat son plein, en France, ils sont aux abonnés absents. Inconnus au bataillon, sauf d’une minorité…qui n’ignore pas que cette formation accompagne régulièrement John Lee Hooker (et l’autre bluesman noir qu’est Champion Jack Dupree) dans ses tournées sur le sol britannique. C’est pourquoi cette formation est très influencée par le blues, du blues bien lourd, brut de décoffrage et à l’efficacité avérée. A la JLH. A son propos, il est légitime de s’interroger sur le pourquoi ce groupe n’a pas percé. C’est un véritable mystère, compte tenu que sa production discographique des sixties a valeur de référence pour le blues-rock anglais. Formée en 1963, il faut patienter jusqu’en novembre 1968 pour assister à la sortie de leur premier LP : Scratchin’ The Surface. Il est l’apanage d’un line-up hybride quant aux nationalités qui le composent. Il y a là les anglais Tony McPhee (chanteur-guitariste) et Steve Rye (harmonica), le batteur écossais Ken Pustelnik et l’indien de Calcutta, Peter Cruickshank, bassiste. Le plus blues de tous les disques blues du groupe, cet album au son caractéristique de l’époque montre une formation au style simple mais efficace. Produit par Mike Batt, enregistré « live » en studio, Scratchin’ The Surface dévoile, outre un omniprésent Rye à l’harmonica (c’était un cador reconnu à cet instrument), un Tony McPhee, exceptionnel guitariste (bon également à l’écriture), qui s’impose comme le vrai leader des Groundhogs (Marmottes), entraînant ses petits camarades dans un blues-rock très authentique. Still A Fool, Early The Morning, Walking Blues, Man trouble, You Don’t Love Me sont une excellente mise en bouche pour qui veut tâter du british blues. A cet effet, leurs trois premiers albums se recommandent à plus d’un titre (PLO54).

 

1. »Rocking Chair » – 4:07 

2. »Still a Fool » – 6:35 

3. »Early in the Morning » – 4:47 

4. »Waking Blues » – 2:29 

5. »Married Men » – 4:40 

6. »No More Doggin’ » – 4:57 

7. »Man Trouble » – 6:27 

8. »Come Back Baby » – 3:54 

9. »You Don’t Love Me » – 4:11

 

Tony McPhee – guitar, vocals/Steve Rye – harmonica, vocals/Peter Cruickshank – bass/Ken Pustelnik – drums 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

12345...9
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE