Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Graham Nash'

Il n’est jamais trop tard…

Posté : 25 juin, 2010 @ 8:00 dans Graham Nash | Pas de commentaires »

grahamnashwildtales.jpg

GRAHAM NASH 

WILD TALES – 1973 CoolCoolCoolCoolCool

 

 Le second album en solitaire de Nash (il est l’auteur de titres d’anthologie comme Marrakech Express, Teach Your Children, Our House, Chicago…) confirme les aptitudes de l’ex-Hollies à faire de la très bonne chanson. De la chanson à mélodie. Accrocheuse, aux harmonies vocales toujours raffinées. Dans Wild Tales, sous-estimé à mon avis, Nash, qui vient de vivre un drame atroce en l’assassinat de sa compagne, se veut noir et triste. L’artiste est meurtri, à terre, et son folk merveilleux va s’en ressentir. Paru en 1973, Wild Tales, sur lequel Crosby, l’ami de toujours et le collaborateur professionnel aussi, vient prêter son concours (chœurs), est un album inventif, discret, dans une ambiance californienne propre au milieu des années 70. Nash est le moins populaire des membres du CSNY, celui qui passe le plus inaperçu, Young et Stills étant hors catégorie artistiquement parlant, Crosby ayant pour lui un album d’anthologie (If I Could Only Remember My Name) et une carrière bien menée (Byrds et CSN, CSNY). Mais pour le coup, Nash nous émeut. Ses petites merveilles sur Wild Tales, vous savez quoi ? Elles auraient du alimenter un album du CSNY, mais n’ont pas trouvé preneur auprès des autres membres (quels égos à la con !). Dur, dur. Alors, il les a fait siennes en les travaillant exclusivement pour lui, en les bichonnant. Ainsi est née cette merveille d’une trentaine de minutes de laquelle on appréciera l’esprit et l’ambiance pop. Les airs de Nash sont accrocheurs et terriblement beaux, teintés de mélancolie : Prison Song, une vague histoire qui a laminé son père, emprisonné pour une banale histoire de recel (involontaire) de caméra, Oh Camil (The Winter Soldier), un brillant morceau, And So It Goes, Wild Tales. D’autre part, la voix de Graham Nash n’a rien à envier à qui que ce soit, il n’est qu’à écouter I Miss You ou Grave Concern pour en juger. Pour alimenter les amateurs de curiosités, outre Crosby, on retrouve sur cet album Tim Drummond (bassiste de Neil Young, de Dylan et de J.J. Cale notamment), Ben Keith à la guitare, qui a surtout collaboré avec le Loner canadien et Johnny Barbata (batterie pour CSNY et Jefferson Airplane), tandis que Joni Mitchell vient faire la pige sur Another Sleep Song, une bien belle ballade comme Nash sait si bien les composer. Il est regrettable que cet album n’ait pas eu le succès auquel il pouvait prétendre. M’appuyant sur l’adage « il n’est jamais trop tard pour bien faire », vous ne traînerez pas trop pour le réhabiliter. 

 

  

1 Wild Tales 2:21
2 Hey You (Looking at the Moon) 2:17
3 Prison Song 3:13
4 You’ll Never Be the Same 2:50
5 And So It Goes 4:49
6 Grave Concern 2:46
7 Oh! Camil (The Winter Soldier) 2:55
8 I Miss You 3:05
9 On the Line 2:36
10 Another Sleep Song 4:42
 

 

John Barbata  : Drums
Joel Bernstein  : Guitar (Acoustic), Guitar, Keyboards, Vocals
David Crosby  : Guitar, Vocals
Tim Drummond  : Bass
Harry Halex  : Guitar (Acoustic), Piano, Piano (Electric)
Ben Keith  : Dobro, Pedal Steel, Guitar (Steel)
David Lindley  : Guitar, Mandolin, Violin, Vocals, Slide Guitar
Dave Mason  : Guitar, Guitar (12 String)
Joni Mitchell  : Vocals
Graham Nash  : Guitar (Acoustic), Guitar, Harmonica, Piano, Drums, Keyboards, Piano (Electric), Vocals,
Joe Yankee  : Piano 


Contact : jean-claude.reichert@orange.fr  

1234
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE