Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'George Harrison'

Et un, et deux, et trois LP !

Posté : 25 juin, 2010 @ 7:50 dans George Harrison | Pas de commentaires »

georgeharrisonallthingsmustpass.jpg

GEORGE HARRISON 

ALL THINGS MUST PASS – 1970  CoolCoolCoolCoolCool

 

 Il faut un triple LP (dont un des trois disques intitulé Apple Jam)  à George Harrison pour dévoiler au grand jour les excellentes chansons que l’ex Beatles a en stock. Pour un premier album solo (faisons abstraction du premier album, B.O. instrumentale d’un film et d’Electronic Sounds consacré à la prospection dans la musique électronique), faire preuve d’une telle fertilité, lui permet de frapper un grand coup au sein de la profession et de mettre les pendules à l’heure, quant au peu d’aptitude qu’il a à se mettre au niveau de Lennon et McCartney. Plus d’un en reste bouche bée. D’autant plus que, outre son côté prolifique, l’album se distingue par la qualité des compositions, aspect qui aurait pu échapper à certains du temps des Beatles, du fait de sa discrétion (on lui doit quand même Something et While My Guitar Gently Weeps) et de l’envergure que l’on prêtait à Lennon et Macca. Les Scarabées sont loin de ses préoccupations du moment, finie la portion congrue. L’artiste peut donner libre cours à son talent et aux expériences qu’il a engrangées, nées de sa rencontre avec Ravi Shankar, entre autres. Il réalise son rêve et s’entoure du gratin musical (Eric Clapton, Ringo Starr, Billy Preston, Gary Wright, Gary Brooker, Alan White, Peter Drake, Phil Collins, Peter Frampton) et technique (Phil Spector, le grand amateur de Cognac et arrangeur hors pair) du moment. Doté d’un son lourd et diversifié, l’album s’inspire des sonorités indiennes (la secte Radha Krishna squattait les studios d’enregistrement tous les jours). Dans son ensemble, le mélodieux All Things Must Pass, sur lequel on pourrait s’étendre pendant des heures, est tout simplement très agréable pop-rock. Harrison peut légitimement se revendiquer de la race des meilleurs et l’égal de Lennon et McCartney. Cet album en atteste à chaque piste. Un must. 

 

A1 I’d Have You Anytime 2:50
A2 My Sweet Lord 4:39
A3 Wah-Wah 5:35
A4 Isn’t It a Pity (version 1) 7:10
B1 What Is Life 4:18
B2 If Not for You 4:27
B3 Behind That Locked Door 3:03
B4 Let It Down 4:55
B5 Run of the Mill 2:52
C1 Beware of Darkness 3:47
C2 Apple Scruffs 3:03
C3 Ballad of Sir Frankie Crisp (Let It Roll) 3:47
C4 Awaiting on You All 2:44
C5 All Things Must Pass 3:46
D1 I Dig Love 4:54
D2 Art of Dying 3:35
D3 Isn’t It a Pity (version 2) 4:46
D4 Hear Me Lord 5:46
Apple Jam
E1 Out of the Blue 11:07
E2 It »s Johnny’s Birthday 0:49
E3 Plug Me In 3:15
F1 I Remember Jeep 6:59
F2 Thanks for the Pepperoni 5:26 

 

George Harrison (voix, guitare); Badfinger (guitare, percussions), Dave Mason, Eric Clapton (guitare), Pete Drake (pedal steel guitar); Bobby Keys (saxophone ténor), Jim Price (trompette); Dhani Harrison ( Fender Rhodes piano, choeurs), Gary Brooker, Gary Wright, Billy Preston, Bobby Whitlock (claviers), Klaus Voormann, Carl Radle (instrument basse), Jim Gordon, Alan White, Ringo Starr (batterie, percussions); Mal Evans, Ray Cooper (tambourin).

 

 Contact : jean-claude.reichert@orange.fr  

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE