Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Gabriel et Marie Yacoub'

Artisanat folklorique.

Posté : 23 juin, 2011 @ 8:43 dans Gabriel et Marie Yacoub, Malicorne, Rock en France, rock progressif | Pas de commentaires »

malicornepierrotdegrenoble19731.jpg

MALICORNE (GABRIEL & MARIE YACOUB) 

PIERRE DE GRENOBLE – 1973 CoolCoolCoolCool

 

Né à Paris, d’un père libanais et d’une mère française, ressortissante du Loiret, Gabriel Yacoub, alors qu’il est encore ado, se fait remarquer sur le terrain folk de la fin des années 60, en France comme en Angleterre. Membre du groupe d’Alan Stivell à 20 ans, en qualité de guitariste et de choriste, il quitte ce dernier pour s’offrir, avec son épouse Marie, une marginalité professionnelle qui va les mener à Malicorne, groupe qui fera date dans le panorama du rock Made In France. Le prélude à cette merveilleuse aventure qui va populariser le folk à la française, passe par l’étape de Grenoble. Pierre De Grenoble pour être précis. Leur démarche étonnante de faire évoluer, dans la modernité, la musique traditionnelle hexagonale, est plutôt osée, compte tenu que la période musicale du début des seventies a tendance à faire se tourner les têtes du côté des USA. Album expérimental de 1973 produit par Hughes de Courson (Barclay), Pierre De Grenoble des époux Yacoub a donc valeur historique pour le genre, fait office de disque par lequel tout a commencé et sans lequel il n’y aurait peut-être pas eu d’histoire Malicorne. Pour l’heure, Gabriel et Marie Yacoub s’y collent, entourés  de potes comme Dan Ar Braz, Alain Kloatr, Gérard Lavigne, Marc Rapillard, Gérard L’Homme, Dominique Paris, Christian Leroi Gour’han. Imaginatif et instrumentalement maîtrisé, Pierre De Grenoble est le miroir de cette tradition modernisée. Les comparaisons  avec la musique Alan Stivell sont inévitables du fait de  la présence brillante de Dan Ar Braz (ex-Stivell), mais ça ne va pas plus loin. Le seul et vrai pendant à ce style folk si spécifique qui me vienne spontanément à l’esprit, c’est plutôt du côté de l’anglais Steeleye Span qu’il se situe (voir mes chroniques). Pierre angulaire de la musique bien de chez nous, Pierre de Grenoble explore un catalogue de reprises du patrimoine traditionnel et folklorique. Vivier inépuisable dans lequel les Yacoub vont y puiser les  éléments de leur première réussite, avant de refiler le mode d’emploi à Malicorne (danses, ballades, airs celtiques, chant a cappella), le répertoire servant de base à Pierre De Grenoble exhume des belles et vieilles  ballades chevaleresques, des airs et contes ruraux, des légendes traditionnelles ainsi que des chants d’amour des  siècles passés. Chanté en mode pincé, ce disque à contre-courant du rock traditionnel peut surprendre le non-initié. Qu’il sache pourtant que cette technique vocale puise sa source dans la tradition folklorique. Instruments insolites, anciens, oubliés, ou acoustiques (bourdon, cromornes, vieille à roue, cornemuse, dulcimer, bouzouki, harmonium, mandoloncelles, fiddle, rebec, luths…) occupent le devant d’une scène aux sonorités universelles, aux accents étranges, enthousiaste et magnifiée par  d’excellents morceaux dont Pierre De Grenoble, Le Prince Orange (15ème siècle), Suite Scottishe ou Andro sont les meilleurs éléments d’un répertoire qui défie le temps et qui recrée la magie des musiques d’autrefois. Et ça n’a rien de prétentieux… Les auditeurs suspendus à la musique celtique initiée par le barde Stivell, les amateurs de Steeleye Span, seront de cet album, réalisé par les  époux Yacoub, en préambule à Malicorne, mais répertorié dans la discographie du second. Toute une époque… (PLO54).

 

 

1. Au chant de l’alouette (2.16)
2. Suite scottishe [l’eau de roche] – bourrée (2.53)
3. Le long de la mer jolie (2.49)
4. Quand j’étais fille à marier (3.52)
5. Je suis trop jeunette (1.35)
6. Pierre de Grenoble (6.44)
7. Le prince d’Orange (3.05)
8. Bransles de Bourgogne (3.28)
9. Rossignolet du bois (3.23)
10. Andro (1.50)
11. La pension (1.04)
12. La fleur de lys (4.05)

 

 Marie Yacoub: vocals, acoustic guitar, dulcimer, tampura/Gabriel Yacoub: vocals, acoustic guitar, bouzouki, banjo, bowed psaltery/Dan Ar Braz: electric guitar/Marc Rapillard: violin, viola, banjo/Alan Kloatr: vocals, bombarde, crumhorn, tempura/Dominique Paris: bagpipes (biniou coz, scottish highland pipes)/Gérard Lavigne: bass/Gérard L’Homme: harmonium, bohdran, percussion/Christian Leroi Gour’han: vielle à roue 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

 

 

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE