Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Electric Flag'

Tout pour réussir, mais…

Posté : 26 juin, 2010 @ 9:57 dans Electric Flag | Pas de commentaires »

electricflagalongtimecomin.jpg

ELECTRIC FLAG 

A LONG TIME COMIN’ – 1968  CoolCoolCoolCool

 

 Après un premier disque fait pour les besoins d’un film avec Peter Fonda, The Trip, Electric Flag, formé en 1967 par le guitariste Mike Bloomfield (venu tout droit du Paul Butterfield Blues band), avec les expérimentés Barry Goldberg (claviers), Harvey Brooks (basse), Buddy Miles (batterie) et au chant, Nick Gravenites (que Bloomfield a ramené dans ses valises), sort son premier LP. A Long Time Comin’, paru en 1968, est une fusion de blues, de rock, de jazz et de rythm & blues, fusion dans laquelle les cuivres prennent une place majeure. C’est à Monterey et devant plus de 50.000 personnes qu’Electric Flag se fait remarquer. En dépit du fait qu’il soit signé par Columbia Records, la maison de disques du moment, et que les tournées d’après Monterey aient précipité l’arrivée d’un premier album, le groupe demeure quasi inconnu sur la scène musicale. A long Time Comin’ apporte de l’eau au moulin de leur notoriété mais celle-ci se révèle très éphémère, Electric Flag ne réalisant que deux albums avant de se dissoudre. Bloomfield et Goldberg n’attendent pas le deuxième disque pour se retirer, ils le font quelques semaines après la sortie de cet album (juin 1968). Electric Flag, dont le nom initial était American Music Band, atteint son sommet avec ce LP. Over-Lovin You sonne comme Chicago. C’est le morceau de choix de ce disque dont les compositions sont essentiellement de Nick Gravenites. A Long Time Comin’ a le mérite de l’ambition. Plein de promesses, il fait 31 dans les charts. Malheureusement, ce line-up explose bien vite pour des raisons de dope de Bloomfield. Entre Bloomfield et Electric Flag, l’un des deux doit partir. Buddy Miles, après le départ de Bloomfield et Goldberg, tente bien de pérenniser une affaire mise sur les bons rails. En vain. Excellente prestation toutefois.

 

 1.     Killing Floor – 4’11 

2.     Groovin’ Is Easy – 3’06 

3.     Over-Lovin’ You – 2’12 

4.     She Should Have Just – 5’03 

5.     Wine – 3’15 

6.     Texas – 4’49 

7.     Sittin’ in Circles – 3’54 

8.     You Don’t Realize – 4’56 

9.     Another Country – 8’47 

10.     Easy Rider – 0’53

 

 

Nick Gravenites : voix, percussions
Mike Bloomfield
 : guitare
Harvey Brooks
 : basse, guitare
Buddy Miles
 : batterie
Barry Goldberg
 : claviers
Herbie Rich
 : saxo
Peter Strazza
 : saxo
Marcus Doubleday : trompette

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

123
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE