Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'David Crosby'

Plus on est de fous…

Posté : 24 août, 2010 @ 4:55 dans Crosby & Nash, David Crosby, Graham Nash | Pas de commentaires »

crosbynashwindonthewater.jpg

CROSBY & NASH 

WIND ON THE WATER – 1975  CoolCoolCoolCoolCool

 

 Le deuxième album du tandem Crosby/Nash est publié par ABC Records en 1975 (enregistré aux studios Rudy Records à Frisco). C’est l’album de la maturité et des expériences vécues. Teinté de mélancolie, empreint également de colère et de fatalisme, il expose, tantôt avec une grande froideur, tantôt avec beaucoup d’émotion, des scènes de leurs vies respectives. La mère de Crosby venant de décéder, c’est la mémoire de cette mère qui apparaît en filigrane du titre d’ouverture Carry Me (signé du moustachu bourru). La mort et l’avancée dans l’âge (à cette époque on disait la vieillesse) alimentent le lyrisme de certains titres. La douceur du premier album se fait moins soft, leur rock s’alourdit. Cela ne va évidemment pas sans influer sur le ton de Wind On The Water. Outre le chaud morceau d’ouverture, Homeward Through The Haze, Low Down Payment sont autant de pures petites merveilles sorties du crâne embrumé de Crosby. Celui à propos duquel il est souvent reproché d’errer sans âme dans sa production discographique, frappe là un grand coup. Avec Nash, il cosigne Mama Lion et Naked In The Rain, tout aussi beau (en ce qui concerne le second surtout). Crosby comme Nash sont à la hauteur de leur grand talent dans Wind On The Water. Le cynique et énergique Take The Money And Run en atteste. Surtout, faites une halte sur To The Last Whale, un titre bâti en deux parties et que je considère comme un monument de la création artistique de Crosby et Nash. Le talent et la maturité ne sont pas les seuls arguments de cet album. La contribution de musiciens triés sur le volet, comme Danny Kortchmar et David Lindley aux guitares, de Russ Kunkel aux fûts et de Craig Doerge aux claviers, et de chœurs huppés comme Carole King (je vous conseille son album Tapestry), James Taylor et Jackson Browne, apporte une force incroyable au rock suave déployé sur cette galette. L’album est donc un superbe passage obligé. Je n’ose même pas imaginer ce que ce dernier aurait donné avec Stephen Stills et Neil Young…Mieux vaut ne pas y penser, nous serions tous inconsolables !

 

 1.     « Carry Me » (Crosby) – 3:35 

2.     « Mama Lion » (Crosby, Nash) – 3:17 

3.     « Bittersweet » (Crosby) – 2:39 

4.     « Take the Money and Run » (Nash, Rafferty) – 3:23 

5.     « Naked in the Rain » (Crosby, Nash) – 2:27 

6.     « Love Work Out » (Nash) – 4:45 

7.     « Low Down Payment » (Crosby) – 4:54 

8.     « Cowboy of Dreams » (Nash) – 3:30 

9.     « Homeward Through the Haze » (Crosby) – 4:06 

10.   « Fieldworker » (Nash) – 2:47 

11.   « To the Last Whale… (A. Critical Mass/B. Wind on the Water) » (Crosby, Nash) – 5:33 

 

David Crosby : chant, guitare/Graham Nash : chant, guitare, claviers/Danny Kortchmar : guitare, basse/Craig Doerge : claviers/Russ Kunkel : batterie/David Lindley : violon, guitar/Joel Bernstein : guitar/Ben Keith : guitar/Stan Szeleste : claviers/Levon Helm : batterie/James Taylor : chœurs/Carole King : chœurs/Jackson Browne : chœurs 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

 

123
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE