Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Chicken Shack'

Emballer, c’est peser..

Posté : 25 juin, 2011 @ 8:42 dans Blues-rock, Chicken Shack | Pas de commentaires »

chickenshackfortyblue1968front.jpg

CHICKEN SHACK 

40 BLUE FINGERS, FRESHLY PACKED AND READY TO SERVE – 1968 CoolCoolCoolCool

 

Le British Blues a immortalisé Clapton, Mayall, Green, les Bluesbreakers, puis Fleetwood Mac. Parallèlement, il n’a pas accordé le même regard aux Savoy Brown, Keef Hartley (voir mes chroniques) et Chicken Shack, les laissés pour compte du genre, qui ont souvent échoué au pied d’un podium trop étroit pour recevoir, en même temps, tout ce joli linge. Né en 1965, de la volonté de son leader charismatique Stan Webb (fan des King, B.B et Freddie), Chicken Shack, initialement trio composé de Stan Webb, Andy Silvester et Alan Morley (ce dernier remplacé par une flopée de batteurs après lui), recrute, par la voie de Silvester, avec lequel elle a collaboré au sein des Shades Of Blue en 1964, Christine Perfect (futur Madame McVie et Fleetwood Mac), devenue, entre temps, mannequin. Chapeauté par Mike Vernon (producteur de Fleetwood Mac) et signé par le label Blue Horizon que ce dernier développe pour accueillir les bons groupes de blues anglais du moment, Chicken Shack publie, en 1968, un premier album de blues, prometteur, et au nom à rallonges : 40 Blue Fingers, Freshly Packed And Ready To Serve. Les deux éléments forts de cette première formation sont Stan Webb, au jeu de guitare aussi bien acéré que fluide, et Christine Perfect qui, en dépit de lacunes au clavier, apporte  une vraie touche de fraîcheur dans un univers vocal, jusque là couvert par la raucité masculine. Le Melody Maker d’alors ne s’y trompe pas, qui lui décerne deux titres de meilleure chanteuse anglaise de blues. Le machisme a la dent dure et Webb se taille encore la part du lion, côté chant, avec six titres qu’il interprète (ce n’est pas son fort), Christine Perfect devant se contenter de  When The Train Comes Back et de You Ain’t No Good, sur lesquels elle brille de mille feux. Deux séduisants instrumentaux en hommage à Freddie King (San-Ho-Zay et Webbed Feet) complètent un disque complètement blues, fait par des sous-fifres du genre et qui annonce pourtant  de beaux lendemains. Christine Perfect n’y est pas étrangère (PLO54).

 

Side One 

1. « The Letter »   4:25 

2. « Lonesome Whistle Blues »   3:02 

3. « When the Train Comes Back » (Christine Perfect) 3:32 

4. « San-Ho-Zay Freddie King, Sonny Thompson »   3:02 

5. « King of the World »   4:59 

Side Two 

1. « See See Baby »   2:22 

2. « First Time I Met the Blues »   6:24 

3. « Webbed Feet »   2:53 

4. « You Ain’t No Good » (Perfect) 3:35 

5. « What You Did Last Night »   4:36

 

  

Stan Webb – guitar, vocals/Christine Perfect – keyboards, vocals/Andy Silvester – bass guitar/Dave Bidwell – drums/Alan Ellis – trumpet/Dick Heckstall-Smith – tenor saxophone/Johnny Almond – alto saxophone. 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

123456
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE