Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Carole King'

Le grand saut.

Posté : 30 juin, 2011 @ 7:31 dans Carole King, Pop, Pop rock, rock | Pas de commentaires »

carolekingwriter1971.jpg

CAROLE KING 

WRITER – 1970 CoolCoolCoolCool

 

Le rock a parfois tendance à faire preuve de machisme, passant souvent sous silence que les femmes aussi ont eu leur mot à dire dans l’édification de son histoire. Janis Joplin, Patti Smith, Emmylou Harris, Joan Baez, Joni Mitchell (pardon pour toutes les autres)… le rock foisonne d’exemples de femmes ayant laissé une empreinte indélébile à la musique qui nous réunit. Et Carole King, née Klein, ça vous parle ? Aussi talentueuse pianiste que chanteuse, auteur et compositeur prolifique et douée, Carole King, extraordinaire hitmaker, signe pour les autres des titres à succès (pour les Monkees, les Drifters, les Cookies, les Crystals, pour James Taylor et, nec plus ultra, pour Aretha Franklin). Ses réussites commerciales n’ont toutefois jamais porté atteinte, ni été un frein, à la qualité artistique de l’ensemble de sa carrière. Entre mars et avril 1970, c’est pour son propre compte qu’elle met toute son énergie, son feeling et son intelligence dans un premier album. Writer, délaissé à sa publication, ne fait pas grand bruit jusqu’à ce que la publication du majestueux Tapestry (1971) ne braque les feux de l’actualité sur lui et que l’on s’intéresse enfin à son travail, elle qui compose déjà depuis presque 10 ans. Writer lui permet, dans un premier temps,  d’explorer et d’expérimenter pour établir ce qui sera son futur style.  Artistiquement considéré, King se cherche encore à ce moment de faire le grand saut pour sa pomme. Writer, soft rock, est un excellent début pour le compositeur qu’elle est. Writer ne révolutionne pas le genre, ni n’est particulièrement novateur. Il est seulement sincère et profond sur les choses les plus simples que la vie peut apporter. Chaque banderille plantée par la belle Carole touche et captive. Son toucher de piano caressant vient en soutien d’une voix délicieuse qui s’exprimera mieux encore sur Tapestry, pour le résultat que l’on sait. Je ne me permettrais, en aucun cas, de désolidariser un titre de cette excellente première prestation en solo. Tout se sirote en prenant tout son temps. Et cela, au nom du respect que l’on vous doit, Madame King. Vous avez votre place réservée dans les loges VIP du rock, Madame (PLO54).

  

1. »Spaceship Races » – 3:09 

2. »No Easy Way Down » – 4:36 

3. »Child of Mine » – 4:05 

4. »Goin’ Back » – 3:20 

5. »To Love » – 3:39 

6. »What Have You Got to Lose » – 3:33 

7. »Eventually » – 5:01 

8. »Raspberry Jam » (King, Toni Stern) – 4:35 

9. »Can’t You Be Real » – 3:00 

10. »I Can’t Hear You No More » – 2:46 

11. »Sweet Sweetheart » – 2:46 

12. »Up on the Roof » – 3:37

 

  

Carole King – Piano, Vocals, Backing Vocals, & Arrangements/Ralph Schuckett – Organ/John Fischbach – Moog Synthesizer/James Taylor – Acoustic Guitar & Backing Vocals/Daniel Kortchmar – Acoustic Guitar, Electric Guitar, Conga/Charles Larkey – Fender Bass/Joel O’Brien – Drums, Percussion, Vibes/Abigale Haness and Delores Hall – Backing Vocals 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

12345...11
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE