Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Blues-rock'

Le Zeppelin américain.

Posté : 3 juillet, 2011 @ 7:21 dans Blues-rock, Cactus, Hard Rock | Pas de commentaires »

cactusalbum1970.jpg

CACTUS 

CACTUS – 1970 CoolCoolCoolCoolCool

  

De la dynamite ! Ce premier disque de Cactus (à la pochette chargée de sous-entendus et audacieuse), groupe hérité de Vanilla Fudge (Tim Bogert, bassiste et Carmine Appice, batteur) et complété par Jim McCarty (super guitariste, les enfants !) et de Rusty Day, alias Russel Edward Robinson (un excellent chanteur de blues venu tout droit d’Amboy Dukes), ce disque, dis-je, est une petite merveille de hard amerloque du début des seventies. Publié sous label Atco (filiale d’Atlantic), en 1970, l’album va dans le sens de ce qui se fait à l’époque : du lourd, du dur. Led Zep, Deep Purple, Jeff Beck Group (Ola), la concurrence est terrible, impitoyable. Il faut jouer des coudes et frotter pour se faire une place, pour pouvoir revendiquer au titre de supergroup. Cactus a un répertoire qui tient la baraque, des premiers couteaux très affutés pour l’interpréter. Le groupe est monté sur ressorts, crache le feu et, surtout, est revanchard, à l’image de Bogert et d’Appice, section rythmique légendaire et hors norme, ayant raté l’occasion de monter le « super supergroup » avec Jeff Beck et Rod Stewart et ce, pour des raisons de santé (accident) du premier nommé. Qu’on se rassure, avec McCarty et Rusty Day, Cactus ne perd pas au change. Leur album éponyme de 1970, premier d’une discographie très réduite, confirme les promesses entrevues par le pédigrée du line-up. Le contenu affiche de la puissance, de la technique et de l’énergie. En dehors de deux reprises (Parchman Farm de Mose Allison et You Can’t A Book By The Cover de Willie Dixon), Cactus propose six titres originaux. La sélection de cet album oscille entre boogies sur-vitaminés et blues inspirés. Chaque musicien y va de son solo, mais je vous invite à suivre tout particulièrement Jim McCarty, pionnier du hard rock, dont le travail de guitare est une pure merveille. Ce disque compte parmi ceux qui m’ont le plus marqué de toute la décennie 70. S’il en est un qu’il faut impérativement avoir pour ne pas déparer sa discothèque idéale, c’est celui-ci et pas un autre ! C’est détonant (PLO54).

  

1.     « Parchman Farm » (Mose Allison) – 3:06 

2.     « My Lady from South of Detroit » – 4:26 

3.     « Bro. Bill » – 5:10 

4.     « You Can’t Judge a Book by the Cover » (Willie Dixon) – 6:30 

5.     « Let Me Swim » – 3:50 

6.     « No Need to Worry » – 6:14 

7.     « Oleo » – 4:51 

8.     « Feel So Good » – 6:03

 

 Tim Bogert – bass, background vocals/Carmine Appice – drums, percussion, background vocals/Jim McCarty – guitar/Rusty Day – vocals, harmonica 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

12345...124
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE