Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Blodwyn Pig'

De l’art et du cochon.

Posté : 24 août, 2010 @ 4:40 dans Blodwyn Pig | Pas de commentaires »

blodwynpigaheadringsout.jpg

BLODWYN PIG 

AHEAD RINGS OUT – 1969  CoolCoolCoolCoolCool

 

 L’existence de Blodwyn Pig a été de courte durée. Malgré cela, durant ses deux années de vie (novembre 1968/ fin 1970) et au travers des deux albums qui en sont issus, ce groupe a grandement contribué à l’explosion du British Blues de la fin des sixties. Blodwyn Pig naît de la volonté de Mick Abrahams (ex-Jethro Tull jusqu’en 1968) de se mettre en travers du chemin de Ian Anderson, avec lequel il se brouille pour des divergences de choix de carrière. Avec le saxophoniste sublime qu’est Jack Lancaster, le bassiste Andy Pyle et le batteur Ron Berg, Abrahams enregistre aux studios Morgan, dans le nord de Londres, ce très bon disque qui sort début 1969, et dont la pochette représente une tête de cochon, dont le groin est transpercé par un anneau, clop au coin de la gueule, lunettes de soleil et casque. Hilarant ! Sur un plan commercial, cet album a rivalisé avec Stand Up de Jethro Tull dans le Top Ten des  charts, ce qui a dû faire sourire Mike Abrahams. S’appuyant sur un solide blues-rock typical british, l’album, produit par Andy Johns, le petit frère de Glyn Johns (Stones) est auréolé de notes jazzy. Il bénéficie, en l’occurrence, de l’apport de Lancaster qui, tant à la flûte qu’au sax, est un virtuose. Les pistes d’Ahead Rings Out révèlent une grosse envie d’en découdre, comme si Abrahams libère tout ce qu’il a dû réfréner au sein du Tull. Cet opus s’inscrit dans la tradition des grands interprètes de blues anglais comme Jethro Tull à ses débuts ou les premiers Fleetwood Mac, John Mayall, Ten Years After. Tout le monde est à la hauteur, Abrahams, Lancaster, Pyle, Berg…et ça donne une œuvre puissante, pleine de vitalité, d’enthousiasme sur laquelle je vous suggère de vous pencher. Simplement, soyez vigilants sur le choix du support, car différentes versions sont sorties qui n’ont pas la même qualité et aux pistes parfois douteuses, élaguées des titres majeurs du groupes. Préférez la version UK.   



 

1.     « It’s Only Love » (Mick Abrahams) – 3:23 

2.     « Dear Jill (Abrahams) – 5:19 

3.     « Sing Me a Song That I Know » (Abrahams) – 3:08 

4.     « The Modern Alchemist » (Jack Lancaster) – 5:38 

5.     « Up and Coming » (Abrahams, Lancster, Andy Pyle, Ron Berg) – 5:31 

6.     « Leave It With Me » (Lancaster) – 3:52 

7.     « The Change Song » (Abrahams) – 3:45 

8.     « Backwash » (Abrahams, Lancaster, Pyle, Berg) – 0:53 

9.     « Ain’t Ya Coming’ Home, Babe? » (Abrahams, Lancaster, Pyle) – 6:04 

Mick Abrahams — guitar, vocals, seven-string slide guitar/Jack Lancaster — flute, violin, tenor sax, baritone sax, soprano sax, brass arrangements/Andy Pyle — Electric bass, six-string bass/Ron Berg — drums 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

12
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE