Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Blind Faith'

Oh my God!.

Posté : 18 février, 2010 @ 3:22 dans Blind Faith, Eric Clapton | Pas de commentaires »

blindfaithalbum.jpg

BLIND FAITH

BLIND FAITH – 1969    CoolCoolCoolCoolCool

Orphelins de leurs ex-groupes respectifs, Traffic et Cream (premier supergroup de l’histoire du rock), Steve Winwood et Eric Clapton (God pour les intimes) fondent Blind Faith (foi aveugle) en 1968 et invitent à les rejoindre les dénommés Ginger Baker le fou furieux (ex-Cream) et l’ex-Family, Rick Grech. Un seul album (mais ô combien génial !) ponctuera leur collaboration basée sur l’impro : Blind Faith et ses six titres sorti en 1969. L’aventure de ce quatuor de rock britannique prendra fin prématurément, question d’égos surdimensionnés. La pochette de ce disque représente une pré-ado pubère, mi nue tenant entre ses mains la réplique d’un avion doté d’un fuselage évoquant un phallus (il s’est dit qu’elle était la fille de Ginger Baker, voire une groupie que la bande aurait gardée en otage). Créée par le photographe Bob Seidemann (célèbre pour ses photos de Grateful Dead et de Janis Joplin) qui lui avait donné le nom de Blind Faith, cette illustration fit scandale dans la maison de disque américaine. Elle fut interdite aux States et en France. Clapton, à cette époque, joue dans la cour du blues et du rock. Winwood, quant à lui, est plus orienté jazz, pop et funk. La réunion de ces deux monstres sacrés (et déjà des vétérans pour leur jeune âge) débouche sur un album intemporel. Pourtant la déception était de mise, à sa sortie, auprès de la presse spécialisée et des fans qui s’attendaient à un remake des Cream et de Traffic. Il faut dire que les lascars avaient chauffé leur public en organisant un concert de promotion gratuit à Hyde Park (100 000 personnes) quelques mois avant la sortie de l’album, concert au cours duquel ils jouèrent, pour apaiser l’auditoire, d’anciens morceaux de leurs défunts groupes. Mais Clapton ne voulait pas d’un ersatz de Cream et mettra un terme à cette collaboration. Côté musique, Hard To Cry Today, titre à la coloration bluesy et au tempo lent, débute cet album. Il révèle un Clapton en grande forme dans des solos démentiels. Une ballade apaisante et gracieuse d’un God acoustique (Can’t Find My Way Home) prend le relais, suivie de Well All Right, repris de Buddy Holly et arrangé façon Blind Faith (le piano et la guitare se chamaillent dans un passage jazz funk). Il aura fallu plus de 75 prises pour accoucher du titre divin (ballade, très beau texte et solo fracassant), composé par Clapton, Presence Of The Lord. Sea Of Joy met en avant le violon de Grech (qu’il était dans Family) et l’orgue de Winwood (également au chant). Blind Faith tire sa révérence avec Do What You Like, une interminable impro jazzy de quatre minutes, signée Ginger Baker. Blind Faith a été N°1aux Etats-Unis l’année de sa sortie dans les bacs. On dit que Blind Faith aurait été très influencé par l’album Music From Big Pink du Band (voir par ailleurs)…Comme quoi, entre grands… 

  1. « Had to Cry Today » (Steve Winwood) – 8:48
  2. « Can’t Find My Way Home » (Steve Winwood) – 3:16
  3. « Well…All Right » (Norman Petty, Buddy Holly, Jerry Allison, Joe B. Mauldin) – 4:27
  4. « Presence of the Lord » (Eric Clapton) – 4:50
  5. « Sea of Joy » (Steve Winwood) – 5:22
  6. « Do What You Like » (Ginger Baker) – 15:18

  • Steve Winwoodorgue Hammond, claviers, piano, guitare, chant
  • Eric Clapton – guitare, chant
  • Rick Grech – guitare basse, violon, chant
  • Ginger Baker – batterie, percussions
  •  

    thbdwarp |
    CORONER COLLECTION |
    read and heard |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
    | Dreams of Music
    | JAH LOVE