Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Atoll'

Peut mieux faire.

Posté : 24 juin, 2011 @ 10:17 dans Atoll, Rock en France, rock progressif | Pas de commentaires »

atollmusiciensmagiciens1974.jpg

ATOLL 

MUSICIENS MAGICIENS – 1974 CoolCoolCool

 

 

L’est de la France a été le géniteur de deux des meilleurs groupes de rock progressif  des années 70 : Atoll et Ange, respectivement mosellan (Metz) et franc-comtois (Belfort). Né dans l’hiver rigoureux de 1972 (février), Atoll, féru de Brian Wilson, fait vraiment surface en 1973, après que, lors d’un séjour en Angleterre,  les vagues progressives et Canterbury anglo-saxonnes les aient séduit, au point de les détacher de leurs idoles Beach Boys et d’en faire le style musical qu’ils vont développer dans l’hexagone. Les messins sont à des années lumière de leurs aspirations initiales. Atoll en pince alors pour la musique  sophistiquée des Caravan, Yes, King Crimson et autres Genesis.  Autour du chanteur André Balzer, d’Alain Gozzo, le batteur, de Jean-Luc Thillot, bassiste, rejoints par Richard Aubert (violon), les messins sont considérés alors comme les rivaux d’Ange, bien que ce dernier soit l’interprète  d’un rock progressif plus théâtral. Avec quatre albums au compteur et un premier 45 Tours Quand  Je Te Vois/Changer Ta Vie vendu à 40.000 exemplaires (très honorable pour un départ dans la profession), Atoll n’a rien d’un bourreau de travail. Mais deux émergent du lot : L’Araignée-Mâle et Tertio. Avant, en novembre 1974, Atoll publie Musiciens Magiciens (1974), pas génial, pas mauvais, mais réussi, qui jette les bases de leur musique à venir  dont l’originalité vient du mélange subtil de rock progressif et de jazz-rock avec des harmonies vocales proches de la tribu CSNY. Comme Ange, c’est en français dans le texte. Pourtant l’’intérêt est là, le talent est prêt à exploser. Atoll, cependant, cherche encore à assoir sa personnalité. Des sept titres de l’album, on retiendra plus particulièrement Le Baladin Du Temps (11 minutes épiques), le doux et solide Hymne Médiéval (tiens, tiens… médiéval, ça ne vous rappelle pas un autre groupe ?), le mélodique Berger, Au-delà Des Ecrans De Cristal, Le Secret du Mage. Ce premier album est très prometteur et déjà mature, mais pas forcément indispensable. Mais il faut bien un début à tout. Par contre, les titres bonus, pour certains enregistrés lors d’un concert messin de 1974, ne servent pas ses intérêts en raison d’un son défectueux. La suite directe sera d’un autre calibre, je vous le promets (PLO54).

 

 1. L’hymne médiéval (3:10) 

2. Le baladin du temps (11:23) 

3. Musiciens-magiciens (3:45) 

4. Au-delà des écrans de cristal (5:29) 

5. Le secret du mage (2:55) 

6. Le berger (3:50) 

7. Je suis d’ailleurs (8:15)

 

 André Balzer : lead vocals/Luc Serra : guitars, synthesizer, percussion/Jean-Luc Thillot : bass/Michel Taillet : keyboards, percussion/Alain Gozzo : drums, percussion 

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

1234
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE