Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie 'Arthur Brown'

Un OVNI dans le ciel anglais.

Posté : 1 juillet, 2011 @ 8:28 dans Arthur Brown, Psychedelic Rock | Pas de commentaires »

crazyworldofarthurbrown.bmp

THE CRAZY WORLD OF ARTHUR BROWN 

THE CRAZY WORLD OF ARTHUR BROWN – 1968 CoolCoolCoolCoolCool

 

 

Que voilà encore un beau spécimen ! Arthur Brown, ça vous parle ? Et son alter ego, Vincent Crane ? Quand deux déjantés de chez déjantés créent ce Crazy World Of Arthur Brown, ce ne peut être que déjanté. Crazy est, à ce titre, révélateur de l’univers dans lequel je vous propose de mettre les pieds. Du rock psychédélique, fait par des soldats qui devaient carburer grave à tout ce qui était illicite, voilà l’ambiance du moment. Nous sommes en 1968 et, bien avant qu’Alice Cooper n’affiche ses peintures de guerre, un drôle d’oiseau du nom d’Arthur Brown arbore un maquillage macabre ou se coiffe d’une tiare bi-cornée à laquelle il met le feu. A l’occasion, il se fout carrément à oilpé et se voit interdire certains spectacles. Un entonnoir pour couvrir le crâne eut été plus approprié pour définir son état mental fragile. Puisqu’on parle de crâne, Crane, Vincent de son prénom (futur Atomic Rooster) et organiste, c’est l’autre gugusse. Un dépressif notoire. Pas mieux. Pote de Pete Townsend, Brown confie, non sans mal, à Kit Lambert (producteur des Who) le soin de s’occuper de cet album. Après palabres, gesticulations et tergiversations sur la structure du disque, Arthur Brown, dit Arthur Wilton, a la face A pour exprimer son ambition et sa théâtralité (1 à 5) et Lambert s’occupe de la B (11 à 15), pour ceux qui ont le CD de 1991 (Polygram Records). Et cet album, me direz-vous ? Un succès international et un album incontournable dont l’influence aura été déterminante dans le monde du rock. The « God Of Hellfire », surnom de Brown pour le cri qu’il pousse au début du single Fire, explosif, exprime toute sa folie, son sens du spectacle et son côté créatif débordant, révélant une voix exceptionnellement puissante (4 octaves). Mélange de belles et savoureuses mélodies ainsi que d’expérimentations un peu dingues, de blues, de soul et de funky, sur fonds de psychédélisme, la face A est jouissive, la B plus traditionnelle (I Put A Spell On You  de Screamin’ Jay Hawkins, I’ve Got Money de James Brown). Ce groupe déjanté ne résistera pas au succès de cette pièce anthologique. Aux dernières nouvelles, Arthur Brown ne vivrait pas reclus dans un monastère mais serait toujours actif sur la scène musicale (PLO54).

  


1.     Prelude/Nightmare (Arthur Brown) – 3:28 

2.     Fanfare/Fire Poem (Brown, Vincent Crane) – 1:51 

3.     Fire (Brown, Crane, Mike Finesilver, Peter Ker) – 2:54 

4.     Come and Buy (Brown, Crane) – 5:40 

5.     Time/Confusion (Brown, Crane) – 5:11 

6.     I Put a Spell on You (Screamin’ Jay Hawkins) – 3:41 

7.     Spontaneous Apple Creation (Brown, Crane) – 2:54 

8.     Rest Cure (Brown, Crane) – 2:44 

9.     I’ve Got Money (James Brown) – 3:09 

10.   Child of My Kingdom (Brown, Crane) – 7:01

 

 Arthur Brown (chant), Vincent Crane (orgue Hammond, claviers), Sean Nicolas (basse), Drachen Theaker (batterie) 

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE