Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Archive pour la catégorie '13th Floor Elevators'

Lysergiquement indispensable.

Posté : 26 juin, 2010 @ 9:40 dans 13th Floor Elevators | Pas de commentaires »

13thfloorelevatorspsychedelicsounds.jpg

THE 13TH FLOOR ELEVATORS

THE PSYCHEDELIC SOUNDS OF – 1966  CoolCoolCoolCoolCool

La scène du rock psychédélique a beau être recentrée sur l’Area Bay et plus particulièrement sur San Francisco, ce sont des texans au son étrange qui posent leur empreinte sur l’édition musicale du genre. En effet, en 1966, et alors que le phénomène bat son plein, c’est une des premières fois (si ce n’est la première !) qu’un titre de LP fait référence au psychédélisme. The Psychedelic Sounds Of The 13th Floor Elevators est un disque culte de cette période et de l’histoire du rock. Le nom à rallonge de ce groupe remarquable et précurseur, créé en 1966 par Roky Erickson (guitare et chant), Stacey Sutherland (guitare), Ronnie Leatherman (basse), John Ike Walton (batterie) et de Tommy Hall (le compositeur du groupe, tantôt poète, tantôt acide, et musico jouant d’une sorte de jarre rendue électrique, qui donne ce son si caractéristique), émane d’une superstition qui veut qu’il n’y ait pas de 13ème étage dans un hôtel américain. Mélange de pop, blues et garage, arrosé de psychédélique, la musique proposée sur cet album est très novatrice et particulière, il n’est qu’à entendre cette texture sonore unique. Pur joyau dans lesquel beaucoup de groupes sont venus y puiser leur inspiration, il s’appuie sur une musique sauvage, du rock garage sombre, mêlé d’expériences sous substances prohibées, également sur le chant tout en lamentations ou en murmures d’Erickson. Alcool, amphés, champignons mexicains, LSD et autres…les gaillards avalent tout ce qu’on leur présente (l’arrière de la pochette fait l’apologie du LSD) pour ouvrir et développer leur conscience. Les séances d’enregistrement sont souvent épiques, avec « la bite et le couteau ». Pour un studio (d’Austin) aussi mal équipé et pauvre en nouvelle technologie, le résultat est époustouflant (écoutez bien ce son du genre gargouillis, répétitif et lancinant en fond évoquant les ressentis d’un trip) sur les 11 morceaux. La formation a payé un si lourd tribut pour engendrer un tel rendu musical qu’on se délectera  de l’infâme et mysogine You’re Gonna Miss You, de Tried To Hide, de Splash 1, Kingdom Of Heaven, Fire Engine, Reverberation, Roller Coaster, Don’t Fall Down. Le malheur de cet album a été d’être occulté par les productions discographiques d’alors. Pour le croustillant, Roky Erickson a fini chez les zinzins et Sutherland a été assassiné. Tragique destin (un de plus !) qui alimente la légende du rock. Lysergiquement indispensable.

1.     « You Don’t Know (How Young You Are) » (Powell St. John)

2.     « Through the Rhythm » (T. Hall, S. Sutherland)

3.     « Monkey Island » (Powell St. John)

4.     « Roller Coaster » (T. Hall, R. Erickson)

5.     « Fire Engine » (T. Hall, S. Sutherland, R. Erickson)

6.     « Reverberation » (T. Hall, S. Sutherland. R. Erickson)

7.     « Tried to Hide »* (T. Hall, S. Sutherland)

8.     « You’re Gonna Miss Me » (R. Erickson)

9.     « I’ve Seen Your Face Before (Splash 1) » (C. Hall, R. Erickson)

10.   « Don’t Fall Down » (T. Hall, R. Erickson)

11.   « The Kingdom Of Heaven (Is Within You) » (Powell St. John)

Roky Erickson : guitare, chant/Stacey Sutherland : guitare/Ronnie Leatherman: basse/John Ike Walton: batterie/Tommy Hall: “jarre électrique”

Contact : jean-claude.reichert@orange.fr  

123
 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE