Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Amen.

Classé dans : Electric Prunes,Garage Rock,Psychedelic Rock — 29 juin, 2011 @ 12:34

electricprunesreleaseofanoath1968.jpg

THE ELECTRIC PRUNES 

RELEASE OF AN OATH -1968 CoolCoolCool

 

Mettons les choses au point. Release Of An Oath (novembre 1968) attribué à Electric Prunes, n’est pas, une seule seconde, son œuvre. Mais alors, comment se fait-ce ? La faute à un faisan de première, un fieffé filou, le producteur Hassinger. Il suit Electric Prunes depuis ses débuts, a contribué à leur réussite, se les est mis dans la poche, leur a mis un fil à la patte, a acheté les droits, le nom et, intéressé par le seul profit, les a roulés dans la farine au point d’exploiter le filon, sans eux, mais sous leur patronyme. Du costaud. Il les a amenés à faire un pitoyable rock chrétien dans l’album-concept précédent, au point de faire exploser le groupe durant l’enregistrement, et de faire achever le travail par d’autres. On appelle ça une belle saloperie. D’autant plus que les scrupules ne semblent pas l’étouffer, car il remet le couvert avec son alibi, David Axelrod. D’où ce disque. Je vous propose de faire comme si je n’avais rien vu, ni entendu de ces magouilles,  de juger uniquement le contenu de ce groupe de substitution, à propos duquel je ne connais rien, si ce n’est ce que les notes veulent bien m’en dire et  d’accorder un regard curieux au travail du collabo Axelrod, qui persiste à exploiter le rock d’église (à dose homéopathique).  Nier son intérêt serait faux-cul, ne pas reconnaître que, même s’il est inspiré par la religion (le rock psychédélique proposé est  mélangé à des chants liturgiques chrétiens et juifs), il est meilleur et plus utile que l’ersatz précédent, Mass In F Minor. Complexe, pendant un peu moins de 25 minutes, le disque dévoile une connotation mystificatrice non dérangeante. Cohérent, il marie bien les orchestrations classiques et le rock, sans que ce soit franchement chiant ou pompeux. La musique, même si elle n’opère pas de sentiment particulier sur moi, peut satisfaire un auditoire plus concerné par le genre. Moi, je vous attends à la sortie de l’église, au Bar de La Mère Casse-Bite. Ainsi soit-il (PLO54).

 

Side One 

1. Kol Nidre (Axelrod) 4.14 

2. Holy Are You (Axelrod) 4.05 

3. General Confessional (Axelrod) 4.15 

Side Two 

1. Individual Confessional (Axelrod) 2.10 

2. Our Father, Our King (Axelrod) 3.10 

3. The Adoration (Axelrod) 3.48 

4. Closing Hymn (Axelrod) 2.53

 

  

John Herron (orgue)/Brett Wade (basse, flûte)/Mark Kincaid (guitare, chant)/ Richard Whetstone (chant, batterie).

Contact: jean-claude.reichert@orange.fr 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE