Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Comme au bon vieux temps.

Classé dans : The Band — 21 mars, 2010 @ 8:24

albummoondogmatineetheband.jpg

THE BAND 

MOONDOG MATINEE – 1973 CoolCoolCool

 

La pochette n’est franchement pas terrible. On est loin de la qualité graphique et picturale de Cahoots (la couverture est de l’illustrateur new-yorkais Gilbert Stone. Pour le disque qui nous intéresse, Moondog Matinee, sixième album du nom de 1973, il n’est pas sans évoquer le tout aussi laid Master Of Reality de Black sabbath. Qui peut se targuer de connaître ce LP constitué de reprises de Sam Cooke, Chuck Berry, Elvis Presley, Fats Domino, Buck Ram ? Par amour du blues et du rythm & blues, le groupe projetait tout simplement de rendre hommage aux idoles qui leur avaient permis de faire leurs premiers pas dans la musique, dans les années 60 quand ils évoluaient alors dans des petites salles pour gagner une poignée de figues par soirée. On ne sautera pas de joie au plafond à l’écoute ou à la découverte de Moondog Matinee. Il a, cependant, le mérite d’exister et de faire partie du catalogue du Band. Certains artistes s’en satisferaient. Mais n’espérez rien de ce disque qui est un objectif bien modeste de la bande à Robertson et consorts. Il est vrai qu’une durée de  35 minutes avec des titres empruntés à d’autres, ça fait désordre et cossard. Mais tout travail mérite respect, alors respectons. N’oublions pas que The Band tourne parallèlement sur les tournées du Zim, ce qui lui laisse moins de temps…Globalement, c’est bien restitué et ressenti. Le groupe est cohérent pour les besoins du disque, et ce, en dépit des tensions. Rien ne transparaît. Mais n’attendez aucune surprise, aucun grand moment. De mes diverses écoutes, j’ai éprouvé un élan de sympathie pour A Change Is Gonna Come et The Great Pretender (Buck Ram) que de nombreux artistes ont également repris. L’album révèle aussi une reprise de l’instrumental d’Anton Karas qui a servi de thème pour le film « Le troisième homme/Third Man Theme). Pour l’anecdote uniquement. Pour conclure, le groupe, au travers de ce LP revisite la musique américaine, ses classiques et ses idoles à une époque où le rock & roll retrouvait des couleurs aux States (fin 60, début 70). C’est sincère, chaleureux et plaisant … à dose homéopathique. Simple question : cet album, ne masque-t-il pas le manque d’inspiration criard du Sieur Robertson ? Tout bêtement. Qu’en pensez-vous ? 

 

 

  

  1. « Ain’t Got No Home » (Clarence « Frogman » Henry) – 3:20 

  2. « Holy Cow » (Allen Toussaint) – 3:15 

  3. « Share Your Love (With Me) » (Deadric Malone, Alfred Braggs) – 2:50 

  4. « Mystery Train » (H. Parker, Jr., Sam Phillips, adaptation by Robbie Robertson) – 5:35 

  5. « Third Man Theme » (Anton Karas, W. Lord) – 2:43 

  6. « The Promised Land » (Chuck Berry) – 3:00 

  7. « The Great Pretender » (Buck Ram) – 3:07 

  8. « I’m Ready » (Fats Domino, Al Lewis, Sylvester Bradford) – 3:22 

  9. « Saved » (Jerry Leiber, Mike Stoller) – 3:42 

  10. « A Change Is Gonna Come » (Sam Cooke) – 4:15 

 

  • Rick Dankobass, rhythm guitar, vocals 

  • Levon Helmdrums, bass, rhythm guitar, vocals 

  • Garth Hudsonorgan, piano, accordion, synthesizer, clavinet, tenor saxophone 

  • Richard Manuelacoustic and electric pianos, drums, vocals 

  • Robbie Robertsonguitars 

  • Billy Mundidrums on « Ain’t Got No Home » and « Mystery Train » 

  • Ben Keithpedal steel on « The Promised Land »

 

        Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE