Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Pas le moment de déBANDer !

Classé dans : The Band — 20 mars, 2010 @ 11:36

bandcahoots.jpg

THE BAND 

CAHOOTS – 1971 CoolCoolCool

 

Cahoots est le quatrième sur la liste. Enregistré à Woodstock et sorti en 1971. On avait laissé une formation en proie à des problèmes. Manuel, de plus en plus imbibé. Helm accro à l’héro. Robertson qui prend une envergure plus grande à l’écriture. Le Band est en mutation et, en filigrane de Stage Fright, l’album précédent, on devinait que quelque chose se tramait. Arrive Cahoots, vivement espéré par des fans qui n’ont toutefois pas eu à bouder leur plaisir avec leur dernier opus, un travail plus plus sombre et autobiographique. Cahoots n’a pas l’éclat de ses grands frères. Il part des tous les sens, le groupe s’éparpille comme s’il tentait de nouvelles expériences. Il a conservé la même puissance certes. Le résultat est partagé, mais, convenons-en, The Band avait mis la barre haute jusqu’à cette année 1971. Dans les bons papiers, le morceau d’entame Life Is A Carnival, un bel effort collectif dans le contexte ambiant (Danko, Helm, Robertson), When I Paint My Masterpiece (une bonne reprise de Dylan) qui se distingue par de bons arrangements accordéon/mandoline, 4% Pantomime (la musique n’est pas terrible mais Van Morrison, qui vient faire la pige, chanterait l’annuaire des PTT que ça en serait beau), un duo sympa avec Richard Manuel. C’est une attraction à saisir car l’irlandais du début des seventies est une star au sommet de sa forme. Dans le registre agréable, l’énigmatique The Moon Struck One, Where Do We Go From Here. Les compositions de Robertson, moins bien inspiré que d’habitude (qui a signé l’ensemble de l’album), faisant appel à certains accords complexes, à certaines structures plus fouillées, il en résulte des pistes plus compliquées à assimiler. Seuls le temps et l’écoute parviennent à saisir un Band parfois déroutant, mais jamais inintéressant.  Thinkin’ Out Loud, The River Hymn, Volcano et Smoke Signal appartiennent au lot des bonnes pistes mais qui ne dégagent pas d’émotion particulière. Le reste n’est pas digne d’intérêt (Last Of The Blacksmiths – sauf le solo de guitar – et Shoot Out In Chinatown). Très peu de déchets, me direz-vous? En effet. Cet album expérimental, c’est une curiosité qu’il faut écouter. En s’y habituant, on accorde à Cahoots un peu plus de crédit. C’est assurément un milieu de gamme du Band. Et si vous connaissez et suivez ce groupe depuis ses débuts, vous comprenez mon allusion…

 

 

  1. « Life Is a Carnival » (Danko, Helm, Robertson) – 3:55 

  2. « When I Paint My Masterpiece » (Bob Dylan) – 4:21 

  3. « Last of the Blacksmiths » – 3:41 

  4. « Where Do We Go from Here? » – 3:47 

  5. « 4% Pantomime » (Robertson, Van Morrison) – 4:32 

  6. « Shoot Out in Chinatown » – 2:51 

  7. « The Moon Struck One » – 4:09 

  8. « Thinkin’ Out Loud » – 3:19 

  9. « Smoke Signal » – 5:11 

  10. « Volcano » – 3:05 

  11. « The River Hymn » – 4:40

 

  

  • Rick Dankobass, vocals 

  • Levon Helmdrums, mandolin, upright bass, vocals 

  • Garth Hudsonorgan, piano, tenor and baritone saxophones 

  • Richard Manuelpiano, drums, organ, slide guitar, vocals 

  • Robbie Robertsonguitars, piano 

  • Allen Toussaint - brass arrangements on « Life Is A Carnival » 

  • Van Morrisonvocals on « 4% Pantomime » 

 

       Contact : jean-claude.reichert@orange.fr 

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE