Miouzik 60 et 70

POUSSEZ PAS Y EN AURA POUR TOUT LE MONDE!!!

Une oeuvre très personnelle.

Classé dans : David Crosby — 18 février, 2010 @ 11:43

davidcrosbyificould.jpg 

DAVID CROSBY

IF I COULD ONLY REMEMBER MY NAME – 1971

Cool CoolCoolCoolCool

David Crosby, que l’on peut assimiler comme au « laissé pour compte » des Byrds (un des groupes de folk-rock les plus marquants des années 60) qu’il a fondé, mais dont les compositions n’étaient pas, à la manière d’un George Harrison chez les Beatles, considérées à leur juste valeur, David Crosby, donc, allait faire un fameux pied de nez à tout le monde en sortant, en 1971, cette perle de la West Coast Music qu’est If I Only Could Remember My Name (c’est un des plus grands disques des années septante). Le Jefferson Airplane, le Dead, Freiberg du Quicksilver Messenger Service, Rollie et Shrieve de Santana, Nash, Young et Joni Mitchell (rien que ça !) contribuent au chef d’œuvre de David Crosby, une œuvre très personnelle et vivante pourtant. Il n’en fera pas d’autre de cet acabit. C’est donc rare. Les grattes électriques s’enchevêtrent, les voix s’harmonisent et montent, montent, montent. Les performances vocales dominent l’écriture. Celle (la voix) de Crosby est chaude, cristalline, sensuelle ; ses compositions sont fabuleuses (3 instrumentaux sur 9 titres). J’ai eu et j’ai toujours un faible pour Music Is Love et les chœurs angéliques d’ Orleans (Crosby y vante les châteaux de la Loire en français, please) qui n’ont pas connu le succès auquel ils pouvaient prétendre, Laughing avec la voix sublime de Joni Mitchell, I’d Swear There Was Somebody Here ( sur la compagne récemment décédée de Crosby, Christine Hinton), mais écoutez avec tout autant de plaisir l’électrique What Are Their Names (dénonciation des grands de ce monde), Traction In The Rain (ballade romantique et mélancolique où il est accompagné de son complice Graham Nash et de la harpe de Laura Allan) ou l’épique Cow Boy Movie. Crosby visite les étoiles dans le meilleur de la spiritualité Peace and Love. Crosby est au sommet de son art. Profitez-en, ça ne va pas durer…  

  1. Music Is Love (Crosby, Nash, Young) – 3:16
  2. Cowboy Movie (Crosby) – 8:02
  3. Tamalpais High (At About 3) (Crosby) – 3:29
  4. Laughing (Crosby) 5:20
  5. What Are Their Names (Crosby, Garcia, Lesh, Shrieve) – 4:09
  6. Traction in the Rain (Crosby) – 3:40
  7. Song With No Words (Tree With No Leaves) (Crosby) – 5:53
  8. Orleans (traditionel) – 1:56
  9. I’d Swear There Was Somebody Here (Crosby) – 1:19

David Crosby – Guitare, chant / Jerry Garcia – Guitare, steel pedal / Mickey Hart — Batterie / Paul Kantner — Choeurs / Jorma Kaukonen — Lead Guitare  / Bill Kreutzmann — batterie / Phil Lesh — Basse – Joni Mitchell — Chant / Graham Nash — Guitare, chant / Gregg Rolie — Piano / Michael Shrieve — Batterie / Grace Slick — Chant / Neil Young — Guitare, basse, congas, vibraphone, chant / Jack Casady – Basse  / Laura Allan – autoharp, chant / David Freiberg – Choeurs 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

thbdwarp |
CORONER COLLECTION |
read and heard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les humains entre eux
| Dreams of Music
| JAH LOVE